Le printemps est enfin là après un hiver qui a semblé ne jamais devoir finir.

Le printemps est là et voilà que fleurissent les emmerdes : je traverse une période tempétueuse du point de vue professionnel. Non, je vous rassure, la grosse société anonyme qui m'emploie n'envisage pas (enfin, je l'espère !) de me foutre à la porte sans ménagement, du moins tout de suite. Au contraire, elle compte sur moi en ce moment. Beaucoup. Trop.

Trop, parce qu'avec tout ce qui me tombe sur la tête, je passe des semaines de boeuf : je me lève et je te bouscule, je pars bosser, je reviens après un bon tour de cadran d'horloge, je bouffe, je vais au dodo... et je n'ai plus le temps de pondre des billets dignes de ce nom.

Sans compter que les week-ends ne sont pas mal non plus : après quelques travaux d'aménagement du salon, j'ai commencé la semaine complètement cassé...

Bref, le ressort est fatigué, j'ai besoin de trois petits tours de clé pour me remettre à chanter...

Trois petits tours de clé, comme dans "c'est la vie", la chanson des Enfants terribles, cette chanson que j'ai une folle envie d'écouter, de fredonner dès que les soucis me pèsent, cette chanson-ritournelle, cette chanson-bulle de savon qui m'enchante toujours autant, trente-cinq ans après sa création...

Vous ne connaissez pas les Enfants terribles ? Bah, c'est que vous êtes trop jeunes, alors (toujours chercher à flatter le lectorat, surtout féminin, dans le sens du poil, même si la vraie raison est peut-être en fait une maladie d'Alzheimer déjà avancée)...

Plutôt que de vous raconter les Enfant terribles, je vous propose plutôt à lire ceci sur l'excellent site de Ghislain Debailleuil, et je ne saurais que trop vous inviter à acheter, comme je l'ai fait moi-même, la réédition en CD de "c'est la vie", l'album phare des Enfant terribles de 1971. Un album tout en finesse, en élégance, en délicatesse. Un album que Sefronia a classé parmi les trésors cachés en lui attribuant un 10, la note maximale.

Et quand la vie me pèse un peu, je reprends ma petite dose de trésor caché : crrrrrr, crrrrrr, crrrrrr... Musique ! :~D


Morceau volontairement encodé en basse qualité
Juste histoire de vous donner envie d'acheter le CD !