Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 18 octobre 2006

Saoul-FifrePin-Art

Dans la salle d'attente
Il y a trois clochards
Dans la salle d'attente
De cette jolie gare

L'un de ces trois clodos
Sort un harmonica
L'un de ces trois clodos
Joue pour ceux qui sont là

Les bourgeois sont ravis :
C'est des chansons d'Amour
Les bourgeois sont ravis :
Alors, il joue toujours

Quand il est fatigué
Il cesse de jouer
Quand il est fatigué
Il dit : "applaudissez !"

Tout le monde applaudit
Alors, il est content
Tout le monde applaudit
"Bon ! Donnez de l'argent !"

Le chapeau à la main
Il passe pour les sous
Le chapeau à la main
"Merci ! Merci beaucoup !"

Comme il n'est pas voleur
Il rejoue un morceau
Comme il n'est pas voleur
C'est son air le plus beau

Et avec cet argent
Le salaire de son Art
Et avec cet argent...

...il se rue vers le bar !

mardi 17 octobre 2006

ManouUne aurore authentique



Envers et contre tous, il l'aima
Elle
Il décida aussi d’aimer son ventre rond
Et de se transformer en père
Puis les enfants l’ancrèrent
Le soir, il les aidait à leurs leçons
Tandis qu'elle
Cuisait les repas

Faire et défaire
L’ennui, se taire

Un jour elle est partie
Une autre vie

Au bout de quelques mois, il y a cru
Il est allé dormir devant sa porte
A elle
La nuit, malgré le froid polaire
Malgré les autres, réfractaires

Malgré les vents contraires
Il est revenu
Avec elle
Les Bruits, les plaintes se sont tus

dimanche 15 octobre 2006

Saoul-FifreContre-poèterie

La douceur de l'air
La rousseur de l'aide
La douceur de l'aide
La rousseur de l'air

L'erreur là-dessous

Odeur d'aisselles
Lourdeur des seins
Couleur de neiges charnelles
Odeur de flammes éternelles

Douceur de l'aine
Douce heure de laine
Fleur de piloselle
Sans fioriture ni florilège

Touffeur de l'Eve
Éleveuse de sève
Langue à lèvres
Briquet à allumer la fièvre

Assaut de caresses

Sous l'arceau, mais lequel est-ce ?
Annonceur de la moiteur ?

Envelopper ses lettres
Lentement peloter ses lèvres
Humecter le bord du rabat
Humer becqueter les sabords
Le mat de misaine
Les voiles cinglant vers Boura-Bourra

La raideur nous saoule, nous soude
La roue de l'heure décède
Les défenses chancellent et cèdent

La mousse clapote sous les secousses
La motte se pousse
se frotte se presse se trémousse
Jalouse de ce jalon qui s'allonge
Jauge qui ose tous les jeux
Téméraire serré incarcéré
Pour qu'ils ne puissent s'enfuir
Pour qu'ils s'enfouissent
Dans la jouissance
Jouet de leurs sens

Que la liesse se soulève s'achève
Que les blessures susurrent aux morsures
Des secrets frais et farouches
Que les bulles de plaisir
Irisent et se fissurent

Dans un grand consensus d'éclaboussures

vendredi 13 octobre 2006

Tant-BourrinLe stylo

Odilon Bellefeuille rêvait de postérité mais n'arrivait même pas à conquérir un vague renom de son vivant. C'était pourtant l'époque de la prophétie warholienne, cette triste période de l'histoire de l'humanité où le premier trou du cul venu pouvait devenir une idole rien qu'en se grattant le nez devant une caméra.

Mais voilà, Odilon Bellefeuille rêvait de mieux, de bien mieux : il avait de hautes ambitions culturelles et brûlait du désir inextinguible d'entrer au Panthéon de la littérature française. Hélas, malgré tous ses efforts, malgré toute la flamme qu'il y mettait, ses manuscrits lui étaient invariablement retournés par les éditeurs. "Pas assez ceci", "trop cela", "manque de qualités littéraires", les prétextes à ces refus étaient nombreux. Odilon n'y voyait pourtant qu'un manque de lucidité de la part de vieux barbons qui ne comprenaient décidément rien à son talent et en conçut une certaine amertume.

Lire la suite

vendredi 29 septembre 2006

Tant-BourrinDétail

L'homme au costume gris acier marchait tranquillement sur le trottoir, au milieu des passants, d'une démarche un peu raide. Il scrutait alentour, les bâtiments, les voitures, les gens, d'un regard froid, presque métallique. Personne ne faisait particulièrement attention à lui. Et pourtant...


- La translation ondulaire du droïde s'est parfaitement déroulée. Les êtres frustres peuplant cette planète semblent le prendre pour un des leurs. Nous avons donc bien réussi à reproduire leur apparence physique et leurs vêtements.
- Parfait ! La transmission de données est-elle satisfaisante ?
- Transmission parfaite : aucune défaillance de capteur à signaler. La mission "éclaireur" est un succès total.
- Tant mieux pour les habitants de cette planète : si tout continue de bien se passer, nous allons pouvoir les placer en phase d'observation pour quelques siècles avant colonisation éventuelle. Restez quand même prêts à actionner la procédure de destruction si le droïde venait à être démasqué.
- Ce sera fait si besoin est. Même si...
- Même si ?
- Même si je trouve cela un peu cruel. Ces êtres sont certes frustres et leur apparence est monstrueuse, certes, mais j'imagine qu'ils éprouvent certaines formes de sentiments, d'émotions, et les détruire uniquement parce que le droïde éclaireur est découvert me semble...
- ...semble entièrement normal et relève de la prudence la plus élémentaire ! Nous ne disposons pas encore de suffisamment d'informations pour connaître le degré de développement technologique de ces êtres. Qui sait si, sous des dehors frustres, ils ne possèdent pas de moyens techniques leur permettant d'attaquer notre galaxie s'ils venaient à en deviner l'existence ? Nous ne pouvons pas faire courir le moindre risque à notre civilisation : si le droïde est démasqué, nous devons instantanément vitrifier cette planète, que cela soit clair.
- Clair. Je respecterai la procédure.


Les yeux métalliques de l'homme au costume gris acier continuaient d'enregistrer des milliards d'informations et à les stocker dans les circuits internes, au plus profond de lui-même, dans ce que les humains alentours auraient appelé son ventre. Et sur sa face impavide et figée, on ne lisait aucune vie, que la froideur du métal sous une fine pellicule couleur chair.


- Alerte niveau 2 ! Un échauffement trop élevé est signalé dans les circuits internes ventraux du droïde. Le niveau de refroidissement par aération est insuffisant !
- Comment est-ce possible ?
- Je crains que les étoffes que nous avons tâché d'imiter pour vêtir le droïde ne soient trop peu perméables à l'atmosphère de cette planète et que la prise d'air ventrale ne peine à évacuer la chaleur... Température toujours en hausse ! Nous approchons de la limite autorisée, les circuits ne vont pas résister !
- Il n'y a pas des centaines de solutions : envoyez l'ordre au droïde d'aménager un passage pour l'atmosphère ambiante au travers de ses vêtements !


L'homme au costume gris acier obéit immédiatement à l'ordre qui lui venait de là-haut, à plusieurs milliers de kilomètres au-dessus de sa tête, permettant une meilleure aération de ses circuits internes. Puis il reprit sa marche raide et mécanique.


- Ouf, la température interne a chuté. Tous les relevés reviennent à la normale.
- Les habitants de cette planète viennent sans le savoir de l'échapper belle !


Quelques milliers de kilomètres plus bas, la main d'un vieillard tapotait l'épaule de l'homme au costume gris acier.
- Excusez-moi de vous déranger, Monsieur, mais je tenais à vous signaler que votre braguette est ouverte...

lundi 25 septembre 2006

Saoul-FifreVinaï

Passé le col de Larche
De l'autre côté du brouillard
Les rochers sont en marche
Suspendant leur espoir
Dans le Fort Albertino
Où l'un soudé à l'autre
Les autres sur les uns se juchant
Très fous, très hauts, très costauds
Barrant le vallon et son ruisseau.

Courageuses fortifications
Qui tentent maladroitement
D'endiguer l'invasion
De touristes en mal de piments.

samedi 23 septembre 2006

Tant-BourrinPing-pong

Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 08:31
Objet : Budget août

Bonjour Steve,

je suis vraiment désolé de te relancer, mais il ne me manque plus que les éléments du Service Informatique pour boucler mon suivi budgétaire d'août. Je sais hélas que le mois de septembre est toujours un peu chargé côté boulot, mais ça m'arrangerait beaucoup si tu pouvais me retourner le tableau ci-joint rempli (onglet "SI" pour ce qui te concerne) le plus rapidement possible.

A part ça, comment va la petite famille ? Faudra qu'on mange ensemble à la cantine un de ces quatre, ça fait longtemps.

Paul

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 10:08
Objet : Re: Budget août

Bonjour Paul,

oups, mille excuses ! Ça m'était effectivement complètement sorti de la tête ! Voilà le tableau complété. Tu verras que j'ai un peu agrégé certains types de prestations, par souci de simplification.

Et pour la cantine, c'est quand tu veux, ça me fera plaisir de causer un peu d'autre chose que du boulot avec toi.

Steve

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 10:47
Objet : Re: Re: Budget août

Re,

merci de ta réponse rapide malgré ton activité que j'imagine débordante actuellement, mais cela ne me convient hélas pas tout à fait. Ce n'est malheureusement pas moi qui fixe la doctrine du contrôle de gestion interne, mais je me dois de l'appliquer à la lettre, et les regroupements de prestations que tu proposes ne me permette pas de suivre et d'affecter correctement les charges de ton service. Est-ce que tu pourrais, quitte à y consacrer un tout petit peu plus de temps, remplir de nouveau le tableau en respectant bien le formalisme STP ?

Merci d'avance

Paul

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 12:28
Objet : Re: Re: Re: Budget août

Re,

excuse-moi, j'avais oublié la rigidité féroce de nos amis du contrôle de gestion ! ;-)

Bon, pour le coup, j'aurai perdu une matinée pour ce satané contrôle de gestion. Voilà mes éléments, et cette fois j'ai bien rempli toutes les petites cases !

Bonne journée

Steve

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 14:06
Objet : Re: Re: Re: Re: Budget août

Je te remercie d'avoir cette fois-ci respecté le formalisme et renseigné tous les champs, mais je te soupçonne de l'avoir fait via un processus aléatoire. En particulier, j'ai du mal à m'expliquer comment la masse salariale a pu être divisée par 14 en août alors que les effectifs de ton service n'ont, à ma connaissance, pas bougé d'un pouce. Je reste également perplexe devant le budget "fournitures machine à café" : si j'en crois tes chiffres, ton service aurait ingurgité en août l'équivalent de 60000 cartouches de café. A 10 cl environ par café, ça ferait plus de 15 litres de café par jour et par personne, et encore sans tenir compte des congés. Je comprends que vous soyez toujours sur les nerfs dans ton service !

Bon, trève de plaisanterie, moi aussi je suis en train de passer beaucoup de temps sur ce suivi budgétaire. Est-ce que tu pourrais me remplir sérieusement le tableau ce coup-ci ?

Paul

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 15:18
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

En toute franchise et en toute amitié, tu commences à me fatiguer sérieusement avec tes foutus tableaux de chiffres à remplir tous les mois. Il est possible que j'ai interverti deux ou trois lignes en faisant des mauvais copier/coller, mais l'essentiel est que le total soit bon. Si tu veux être puriste, réfère-toi au suivi budgétaire de juillet et remets les chiffres dans l'ordre, moi je n'ai vraiment pas de temps à perdre avec ça.


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 15:33
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Bin voyons, je vais faire ton boulot ! Tu ne manques quand même pas d'air ! Si tu le prends comme ça, je peux jouer au con moi aussi et balancer directement tes chiffres dans le tableau de bord. On verra ce que pense le boss de la gestion de son service informatique !


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:01
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Balance ce que tu veux si ça te chante, le boss sait où sont les VRAIS productifs qui font avancer la boîte et ceux qui font juste mumuse avec des tableaux de chiffres. Dans le genre contrôleur des travaux finis, permets-moi de te dire que tu te poses un peu là !


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:13
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Parce que tu t'imagines que la boîte a besoin de zozos comme toi pour avancer peut-être ? Tu crois que détenir le record du monde au démineur et au solitaire améliore notre bénéfice ? On a des postes de travail qui ressemblent plus à des tracteurs soviétiques qu'à autre chose et qui plantent sans arrêt, le serveur est out la moitié du temps et tu viens me donner des leçons ? Faudrait peut-être d'abord balayer devant ta porte !


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:22
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Si tu le prends sur ce ton, sache qu'on a encore un vieux PC XT dans la réserve avec un écran 12 pouces monochrome. T'auras une bonne surprise demain matin ! Tu vas regretter ton tracteur soviétique et tu la ramèneras peut-être un peu moins.


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:32
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Amuse-toi à ça et tu vas entendre parler de moi, petit crétin prétentieux ! En deux coups de cuillères à pot, je peux torcher un dossier pour le conseil d'administration prouvant noir sur blanc qu'on aurait tout à gagner à externaliser les services informatiques. D'ailleurs, je m'y attelle tout de suite, juste pour le plaisir de te rabattre le caquet.


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:39
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

> Petit crétin prétentieux
> rabattre le caquet

J'ai l'impression d'entendre parler mon grand-père quand il essayait d'imiter son grand-père. T'es vraiment qu'un vieux croûton défraichi qui fait un boulot de rat, j'espère que t'as déjà réservé ta place en maison de retraite, ça urge sévère !


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:44
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Petit con, tu crois que tu me fais peur ? T'avises pas de passer à l'étage ou il pourrait y avoir du grabuge pour ton compte !


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:48
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Je t'attends, vieux débri !

Et tiens, un petit cadeau pour toi en pièce jointe !

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:52
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Crevure ! Résidu de fond de capote ! Fumier de lapin ! OK, je vais actionner mon arme fatale : regarde un peu la jolie pièce jointe que je vais envoyer au boss... Elle recense toutes les irrégularités flagrantes (commandes non justifiées, factures douteuses et autres joyeusetés) que j'ai relevées ces derniers mois dans le budget de ton service de merde. Ça va te coûter cher, tes petites magouilles véreuses. Prépare-toi à pointer à l'Assedic, connard !

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:56
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Paul,

Nous nous sommes peut-être légèrement laissés emporter pour pas grand chose, non ? Je réserve ma journée de demain pour te peaufiner ton tableau de suivi budgétaire avec le plus grand soin.

Steve

PS : juste pour info, voici en pièce jointe le listing de tes connections internet sur des sites olé olé ou carrément illégaux que tu as faites ces trois derniers mois au boulot.

Pièce(s) jointe(s) :


Pour : steeve.duboudou@grosseboite.com
De : paul.rondouillet@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 16:59
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Cher Steve,

Tu as raison : on s'excite, on s'excite, et on se laisse emporter. C'est très chic de ta part de bien vouloir faire mon tableau demain. Je tâcherai de t'embêter le moins possible à l'avenir avec ça.

Tu sais quoi ? Ça serait sympa de manger ensemble à la cantine un de ces quatre !

Amicalement

Paul


Pour : paul.rondouillet@grosseboite.com
De : steeve.duboudou@grosseboite.com
Date : 19/09/2006 17:02
Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Budget août

Cher Paul,

quelle excellente idée ! Je te propose qu'on se retrouve demain à 12h30 devant l'entrée du self... Ça me fera plaisir de parler d'autre chose que du boulot avec toi !

Très amicalement

Steeve

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 >