Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 12 août 2007

ManouNuala O'FAOLAIN (J'y suis presque)






Pour être fidèlement accepté durant toute votre vie, il faut payer un gage : rester ce qu'on a toujours été. Un oeil familial, calme et sardonique, se pose sur les membres qui osent de petits actes ou artifices. On peut modifier légèrement l'ordre immémorial des choses : on peut par exemple renoncer à tout le pouvoir et à toute l'influence qu'on a en devenant alcoolique. Ou l'inverse ; Par la seule force de sa volonté, Noreen a triomphé de son statut de plus jeunes des plus vieilles, et, en endossant toutes sortes de responsabilités, sans parler de passer de la condition de mère célibataire sans un sou vivant dans des squats à celle d'avocate, elle est devenue une aînée respectée. (...) Mais, au fond, tout, y compris le poids exact de chaque personne dans une famille, a été décidé longtemps avant, bien que personne ne puisse dire par qui.


Nuala O'FAOLAIN (J'y suis presque)


samedi 11 août 2007

Tant-BourrinChâteau Sidoine

Sidoine Lacaillasse avait le bien étrange don d'uriner du vin rouge.

Oui, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, il en était ainsi : le fluide que produisait sa vessie était d'une magnifique teinte rougeâtre un peu mordorée et d'une teneur en alcool de 11,5°.

Cette faculté lui était venue subitement à l'âge de 19 ans, alors qu'il effectuait son service militaire, en ces temps immémoriaux où la conscription existait encore. Plus précisément, elle lui était venue le lendemain de sa toute première rencontre avec l'alcool, Sidoine n'ayant jusque-là jamais bu la moindre goutte de vin de sa vie.

Lire la suite

vendredi 10 août 2007

Saoul-FifreDessins d'ado (3)

jeudi 9 août 2007

ManouMilan KUNDERA (L'insoutenable légèreté de l'être)






Quand j’étais gosse et que je feuilletais l’Ancien Testament raconté aux enfants et illustré de gravures de Gustave Doré, j’y voyais le Bon Dieu sur un nuage. C’était un vieux monsieur, il avait des yeux, un nez, une longue barbe et je me disais qu’ayant une bouche il devait aussi manger. Et s’il mangeait, il fallait aussi qu’il eût des intestins. Mais cette idée m’effrayait aussitôt, car j’avais beau être d’une famille plutôt athée, je sentais que l’idée des intestins de Dieu était blasphématoire.

Sans la moindre préparation théologique, spontanément, l’enfant que j’étais alors comprenait donc déjà qu’il y a incompatibilité entre la merde et Dieu et, par conséquent, la fragilité de la thèse fondamentale de l’anthropologie chrétienne selon laquelle l’homme a été créé à l’image de Dieu et alors Dieu a des intestins, ou bien Dieu n’a pas d’intestins et l’homme ne lui ressemble pas.

Les anciens gnostiques le sentaient aussi clairement que moi dans cinquième année. Pour trancher ce problème maudit, Valentin, Grand Maître de la Gnose du IIe siècle , affirmait que Jésus « mangeait, buvait, mais ne déféquait point ».

La merde est un problème théologique plus ardu que le mal. Dieu a donné la liberté à l’homme et on peut donc admettre qu’il n’est pas responsable des crimes de l’humanité. Mais la responsabilité de la merde incombe entièrement à celui qui a créé l’homme, et à lui seul.


Milan KUNDERA (L'insoutenable légèreté de l'être)


mercredi 8 août 2007

Tant-BourrinLe code de la mauvaise route 2, le retour

Certains, à l'époque, avaient cru que je plaisantais dans ce billet.

Eh bien, non : il existe bel et bien un code de la route pour les gens normaux et civilisés (on va dire les citadins pour faire court) et un code de la route en zone rurale (c'est-à-dire chez les bouseux).

Oh certes, la conduite automobile en zone rurale n'est pas toujours aussi dangereuse qu'elle peut l'être dans les abords de la ferme de Saoul-Fifre (là, c'est le cas extrême), mais il n'empêche : dès que l'on dépasse les limites de nos lumineuses cités, on découvre des trucs zarbis...

Tenez, on va se mettre dans les conditions de l'examen du code de la route, mais au lieu de répondre à quarante questions, vous jouez tout sur la question qui suit. Répondez en votre âme et conscience, et ne lisez la suite de ce billet (qui contient la bonne réponse) qu'après...



Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Lire la suite

mardi 7 août 2007

Saoul-FifreDessins d'ado (2)

lundi 6 août 2007

ManouRaymond DEVOS - L’inconnu du 11 novembre -






A propos de la minute de silence,
Le 11 novembre dernier,
J’étais sous l’Arc de Triomphe.
Le président de la République était en train de ranimer la flamme du tombeau.
Toute l’armée française était sur le pied de guerre …
Au repos !
Tout à coup, à côté de moi, j’observe un soldat qui ne m’était pas inconnu … !!!…
Profitant de la minute de silence, je lui dis…
(Parce que l’on peut en dire, des choses, pendant une minute de sillence) :
« Dites-moi, votre visage ne m’est pas inconnu ? »
Il me dit :
« ça m’étonnerait ! Personne ne me connaît ! Moi-même je ne me connais pas ! »
Je lui dis :
« Pourtant vous faites bien partie d’un bataillon ? »
« Oui, mais j’y suis inconnu ! »
… !!
Je lui dis :
« Vous êtes inconnu au bataillon ?…Pourtant vous avez bien un nom ? »
Il me dit :
« Oui, on m’appelle « Hep » ! »
Je lui dis :
« Hep ? … Ce n’est pas un nom ! »
Il me dit :
« Non c’est un diminutif ! Mon véritable nom c’est : Hep ! toi là-bas, oui toi ! »


Et puis la minute de silence se termine.
Je relève la tête …
Il n’était plus là !

Et puis, tout d’un coup, Je crois le reconnaître.
Je lui crie :
« Hep ! toi là-bas, oui toi ! »

Le président de la République se retourne vers moi …
Il me dit :
« Moi ? »
Je lui réponds :
« Non, pas toi ! »
… Je ne l’avais pas reconnu !


Raymond DEVOS (A plus d’un titre)

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 >