Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 1 novembre 2005

Tant-BourrinA saint contraint...

Aujourd'hui, 1er novembre, jour de Toussaint, jour de tous les saints donc, je souhaite rendre un petit hommage au plus méconnu des saints, en citant à nouveau l'excellent "Livre des bides" de Stephen Pile dont je vous ai parlé dans un billet précédent.


Judas Thadée, l'un des apôtres de Christ, fut honoré sous le nom de Saint Jude. Toutefois, dix-huit siècles durant, il fut totalement ignoré. Alors qu'on invoquait quotidiennement tous les autres saints, jamais une prière ne s'envolait dans la direction du malheureux Jude l'Obscur. C'était simplement dû à une regrettable confusion d'esprit, les fidèles l'identifiant avec le Judas Iscariote qui avait trahi le Christ. Cette injustice fut partiellement rachetée quand l'Eglise fit officiellement de lui le "Saint Patron des Cas Désespérés".


Or donc, lorsque vous vous trouverez dans une impasse, que vous ne saurez plus à quel saint vous vouer, pensez au vieux Judas Thadée, ça marche ! La preuve ? Je n'avais aucune idée de billet pour aujourd'hui, et grâce à lui, me voilà sauvé !

Tant-BourrinLes bests en rock & folk late sixties

Comme promis, voici les résultats et les réponses du jeu-concours "late sixties". Bravo à toutes celles et ceux qui ont participé, même si certains, que je ne nommerai pas, ont été en dessous de tout !

Voici donc le podium.

La grande vainqueuse (puisque d'après Matthieu, c'est une dame), avec un score magistral de 20/20 (impossible de faire mieux), est... (roulement de Tant-Bourrin (oui, je sais, je l'ai déjà fait deux fois, celui-là, mais je ne peux pas m'en empêcher))... Tiparc !!! Un grand bravo à elle !

Le deuxième, ou plutôt les deuxièmes, avec un score remarquable, mais insuffisant, de 14/20, sont Audalie et Elisabeth. Bravo, mais face à Tiparc, vous ne faites pas le poids.

Félicitations malgré tout aux suivants qui échouent dans leur quête d'une marche sur le podium  : Aglaë avec 8/20, Matthieu avec 5/20, et clôturant la marche, Saoul-Fifre avec 3/20 (joli sens du sacrifice du Souf' qui s'est dévoué au dernier moment pour éviter la dernière place à Matthieu !).

Et enfin, voilà ce que vous attendez tous derrière votre écran : les bonnes réponses !

  1. Canned heat - On the road again (1967)
  2. Rolling Stones - Lady Jane (1966)
  3. Moody Blues - Nights in white satin (1965)
  4. Kinks - Sunny afternoon (1966)
  5. Iron Butterfly - In-A-Gadda-Da-Vida (1968)
  6. Mama's and Papa's - California dreaming (1965)
  7. Beatles - Tomorrow never knows (1966)
  8. Jimi Hendrix - Hey Joe (1966)
  9. Doors - Light my fire (1967)
  10. Neil Young - The needle and the damage done (1972)

Et voilà ! Vous voyez bien que ce n'était pas si dur que ça ! Alors la prochaine fois, vous tâcherez de vous concentrer un peu, hein ?

lundi 31 octobre 2005

Saoul-FifreUn caillou dans la ba-Bush

Bush veut la paix dans le monde.
Ses G.I.'s empestent les charniers
d'une odeur nauséabonde.

Moralité : Irakien guerroiera le dernier.

dimanche 30 octobre 2005

Tant-BourrinEtes-vous "late sixties" ?

Tiens, cela fait longtemps que l'on n'a pas fait, sur ce blog, de petit quiz musical. Et comme j'ai la flemme aujourd'hui de me peler un vrai billet digne de ce nom, je vais donc réparer cela en vous proposant un petit quiz "late sixties".

Pourquoi "late sixties" me direz-vous ? Eh bien, tout simplement parce que tous les morceaux à identifier datent de cette époque-là : neuf d'entre eux sont sortis entre 1965 et 1969, et le dixième est un intrus d'une modernité échevelée puisqu'il date de 1972.

En outre, vu que les deux jeux-concours précédents tournaient autour de la chanson française, je n'ai cette fois-ci sélectionné que des chansons anglo-saxonnes. Le Saoul-Fifre ne va pas aimer, mais tout ce qui peut contribuer à faire rager le Souf' est le bienvenu !

Et puis, du haut de mes trois pommes, j'ai, à cette époque, tellement été bercé par cette musique-là (courtesy of my two big brothers) que j'avais envie de lui rendre ce mini-hommage !

Mais foin de discours, revenons à l'essentiel : le jeu ! Le principe est strictement le même que pour les précédents jeux-concours : écoutez le fichier ci-dessous, composé de 10 intros de chanson enchaînées, essayez d'identifier le maximum de chansons, et envoyez-moi par mail (histoire de laisser tout le monde jouer) vos réponses sous la forme :

1 : nom de l'artiste - titre du morceau
2 : nom de l'artiste - titre du morceau
3 : nom de l'artiste - titre du morceau
etc.

Un nom d'artiste correct rapporte un point, un titre correct rapporte également un point. Je donnerai dans les commentaires les scores réalisés par les uns et les autres au fur et à mesure de l'arrivée des réponses. Le gagnant sera celui qui atteindra le plus grand score ou qui obtiendra le premier la note parfaite de 20. Il gagnera un cadeau d'une valeur inestimable : la publication de son nom dans un billet spécialement consacré aux résultats (gloire assurée !). Seules seront validées les réponses envoyées avant le mardi 1er novembre 2005 à 22h43.

Notez bien que, vu le niveau pitoyable observé lors des jeux précédents, j'ai tâché de n'utiliser que des morceaux très connus avec des intros très caractéristiques... à part un ou deux morceaux destinés à faire la différence, faut quand même pas déconner !

Allez... Elisabeth remet son titre en jeu... A vos marques... Prêts ?... Ecoutez !

(nb : pour ceux qui le souhaitent, le fichier mp3 peut être directement téléchargé ici)

Edit du 01/11/2005 : le concours est fini, les bonnes réponses et la liste des gagnants sont consultables ici.

samedi 29 octobre 2005

Saoul-FifreLe journal de Ploux II

Pandémie au village. L'original est

Lire la suite

vendredi 28 octobre 2005

Tant-BourrinLa très aventureuse vie du Chevalier de Tant-Bourrin et de son écuyer Saoul-Fifre (Chapitre I)

XIIIème siècle après Jésus-Christ - Quelque part dans le Royaume de France

La route serpentait mollement à travers les champs, dans lesquels quelques culs-terreux grattaient la glaise pour en tirer quelques pauvres raves. Et sur cette route, deux fiers cavaliers cheminaient. Enfin, "fiers" était un grand mot : en y regardant de plus près, autant le qualificatif semblait de bon aloi concernant le premier, autant il seyait au second comme un pantalon à une limace.

Lire la suite

jeudi 27 octobre 2005

Saoul-FifreMon prix Nobel me protège...

... ricanait André Gide.

Lire la suite

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 >