Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 10 septembre 2007

Saoul-FifreOvalie ?

Va au lit !

C'est pas faute que Tant-Bourrin ne m'ait envoyé force œillades et allusions, mais je viens juste de comprendre que je m'étais associé avec un fanatique des jeux collectifs, et que, faisant pendant à mon durillon de comptoir, lui s'était forgé un fort beau durillon d'accoudoir, au long de longues soirées de fauteuil devant la télé.

Le dernier billet , bien sûr, mais plein d'autres, ici , et et beaucoup de clins d'yeux, de commentaires, partout, et la démonstration que nous avons affaire à un obsessionnel du sport groupal ne devrait pas être trop dure à faire pour quelqu'un qui y consacrerait un moment.

Moi, j'ai pas le temps. Je m'étonne simplement qu'un genre de loup solitaire comme Tant-Bourrin, dont la réaction-réflexe quand on sonne chez lui est de couper le jus pour qu'on croie qu'il n'est pas là, soit à ce point fasciné par les sports d'équipe ? Natif du Sud-Ouest, natif du Sud-Ouest, d'accord, c'est vite dit, mais j'ai vraiment du mal à le visualiser en train de rouler une galoche à une grosse masse gélatineuse et suintante qui vient de réussir un but particulièrement ardu ? À le voir prêter sa savonnette dans les douches collectives ? L'entendre s'égosiller sur Allez ho avec son pote Byalpel ? Emboîter violemment son nez sous une aisselle à qui il n'a jamais été présenté ?

Non, moi je dis que les sports de ballon pour Tant-Bourrin, ça reste du virtuel, voire du thérapeutique. Devant TF1, avec sa coupe de Champomy, en toussant un léger "Hunhun" après les meilleures actions, je pense qu'on atteint là les limites extrêmes de son enthousiasme pour le beau sport.

Dès nos premiers échanges de mail, un des premiers fichiers qu'il m'envoya fut un genre de pastiche très drôle sur le thème du rugby. Tout en le félicitant sur la qualité du travail effectué, j'avais dû me laisser aller à ironiser sur ces gorilles au regard bovin qui se disputent un œuf d'autruche et à sarcasmer au sujet de ces bœufs de Kobé dopés à la bière qui meuglent pour appeler leur mère, à chaque œuf enterré par leur équipe.

Le Tant-Bourrin est consensuel et ne moufta pas, n'abordant plus jamais un sujet qu'il sentait pouvoir glisser vers le pugilat virtuel sans rien ajouter à sa gloire. Quand nous eûmes le blog, il se tint coi itou pendant une année entière, puis craqua au cours du Mondial de foot de 2006 où il se défoula dans une rafale de billets, de s'être trop longtemps retenu, sans doute. Les billets étaient drôles, distancés, mais révélaient une connaissance profonde de ce milieu qui ne pouvait être le fruit d'une rapide recherche sur Google.

Une puce commença à me gratter l'oreille.

Et puis il y eut Le Oui-oui trafiqué en Footix, divers billets et chansons sur le rugby... Après mon billet sur Roger Couderc, les réactions des commentateurs furent émues et Tant-Bourrin se sentit soutenu, voire encouragé et lâcha la bonde de ses connaissances.

La puce a fini de me bouffer l'oreille et s'attaque à me dessiller les yeux : j'ai uni une partie de ma destinée avec un authentique aficionado du crampon destructeur de pelouse !

Il est capable de crier des injures homophobes à un arbitre essayant juste de faire honnêtement son job !

Il met sa mémoire supérieure à contribution pour apprendre par cœur des listes de joueurs sélectionnés !

Il achète peut-être même l'Equipe ? ? ?

Mondieumondieumondieu, quelle horreur, dites-moi que je me trompe, je vous en supplie, Grand Manitou !

dimanche 9 septembre 2007

ManouDenise ou la vraie vie.








Denise travaille comme assistante dans une grande banque. Trois heures de transport quotidien n’entament pas son sourire. Elle aime tellement les plantes qu’elle a transformé les murs de son bureau en jardins verticaux.

Depuis que Denise a cessé de fumer et grossi de 15 kilos, son mari ne sort plus avec elle. Elle en parle. Ses yeux se voilent.

Mais Denise possède un don d’ubiquité, celui d’aider les collègues en difficulté. Elle s'inquiète de ce qui leur manque. Et personne ne résiste aux recherches pressantes de Denise quand son rire en cascade inonde le couloir.

vendredi 7 septembre 2007

Tant-BourrinL'esprit rugby

Cette fois, ça y est : la Coupe du monde de rugby commence aujourd'hui. Préparez-vous à bouffer du ballon ovale pendant un bon mois et demi.

Alors, plutôt que de subir passivement l'événement, pourquoi n'en profiteriez-vous pas pour participer à la fête en pensant rugby, en agissant rugby, en respirant rugby, bref en vivant rugby ? Et quel meilleur terrain de jeu que le bureau pour insuffler un peu de cet esprit rugby qui va déferler sur la France dans les semaines à venir ?

Allez, voici quelques conseils, suivez le guide !

Lire la suite

jeudi 6 septembre 2007

Saoul-FifreFranck Roussel

Poussez-vous, brave gens, voici le grand concours de la voiture la plus pourrave. Après La Poule , le deuxième compétiteur (mézigue) rentre en lice. Si d'autres veulent concourir, ils sont les bienvenus, mais Freefounette s'avoue vaincue d'avance. Ha c'est sûr, faut un minimum : si votre 4X4 passe au lavomatic toutes les semaines, avec aspirateur et shampoing lustrant à la clé, vous ne partez pas favori !

Tant qu'on parle de La Poule, elle nous a pondu l'autre jour un billet courageux . Elle l'a d'ailleurs placé dans sa rubrique "billets à retenir". Mais ce billet a d'autant plus de chances d'être efficace que nous lui ferons de la publicité. Elle donne dans son billet des détails qui permettent de reconnaître ce gus, Franck Roussel, car il a évidemment beaucoup d'homonymes. Le "bon" >:-( est né en 63, à un an près, il est roux, et, à l'âge de 21 ans, fut moniteur de plongée à l'île Sainte Marguerite, au large de Cannes. Ce qu'aimerait La poule, c'est qu'il lise son billet, qu'il prenne conscience du mal qu'il a fait...

Si vous reconnaissez ce Franck Roussel dans le portrait, votre rôle peut être immense. Faites en sorte qu'il lise le billet de La Poule, parlez-en avec lui... Je ne sais pas faire un trackback, c'est le premier que je fais, je vais recopier le lien pour faire un trackback ici , on va bien voir ce qui va se passer, si le blog explose, ou quoi, oui je suis une tâche en informatique !

Bon, pour le concours, voici mon obole :

Lire la suite

mercredi 5 septembre 2007

ManouCher Père Noël






Inspirée par un temps maussade, j'anticipe mon rituel de fin d'année.

Tout d’abord, tu trouveras ci-dessous le questionnaire satisfaction Noël 2006 complété (Je te rappelle que j’avais commandé un entretien informel avec Ulrich Mühe et que j’ai reçu un tabouret de bar).

Stabilité du processus : A – Tabouret exceptionnellement stable bien que difficilement accessible.

Respect des délais : Q – Le tabouret est arrivé le 3 mars alors que ma petite nièce venait de perdre une dent. Elle a pris le tabouret pour le cadeau de la souris. Je me suis trouvée dans l’obligation de lui arracher l’objet à coups de catalogue IKEA.

Pertinence du budget : Z+ - Je veux bien qu’on remplace Ulrich Mühe par un tabouret de bar, mais je m'insurge contre l'infâme sortilège qui m'a enlevé 4 points au permis de conduire parce que j'avais refusé de payer la facture. Sont-ce des manières, je te le demande ???

Qualité de la relation : C – Dans l’intimité, ce tabouret se défend vraiment bien.

Malheureusement, je ne pourrai réitérer ma demande pour Noël 2007 puisqu’ Ulrich Mühe a eu le mauvais goût de décéder cet été. Aussi vais-je choisir une dédicace de Aung San Suu kyi. Avec un peu de chance je recevrai un billard américain avant Pâques.

Que l'encéphalopathie spongiforme épargne tes rennes.



mardi 4 septembre 2007

Tant-BourrinExit

C'est dans la douce chaleur enveloppante d'entrailles féminines que je suis venu à la conscience. Doucement. Mollement. Dans le tempo d'un battement cardiaque et de vagues échos de voix.

C'est là que, tranquillement, j'ai grandi, cellule par cellule, jusqu'à finir par me sentir à l'étroit, prisonnier de ces parois charnelles, ma gangue de vie.

Et puis, subitement, tout bascula : il y eut les contractions, de plus en plus violentes, accompagnées de gémissements lointains. Je me sentais poussé, oppressé, chassé du paradis originel vers un passage étroit, de plus en plus étroit.

Je vis alors subitement la lumière et je compris que ma vraie vie commençait là.

Mais à peine avais-je quitté ma matrice que je me sentis chuter. Une sensation de froid m'envahit immédiatement : je venais de tomber dans une eau glacée. Etait-ce donc ça, la vie ? Je regrettais déjà amèrement mon cocon douillet.

Je ne comprenais décidément rien de ce qu'il m'arrivait. Je vis des choses étranges me tomber dessus, tout en légèreté et en blancheur, mais souillées de tâches brunâtres.

Aussitôt après, il y eut un grand bruit. Des gerbes d'eau, tout aussi glacée que celle dans laquelle je trempais, jaillirent de nulle part et dévalèrent en trombe sur moi. Un terrible maelström se forma, un tourbillon irrésistible qui m'entraîna, m'entraîna vers de sombres profondeurs...

Et avant de perdre définitivement conscience, j'eus à peine le temps de hurler intérieurement : "c'est quoi cette vie de meeeeeeeeeeeeerde ?"

lundi 3 septembre 2007

Saoul-FifreP.S.F.

Tenez, puisque vous avez été sages hier, vous pouvez ranger vos livres et vos cahiers dans vos pupitres et je vais vous proposer un jeu qui devrait plaire à Calune au minimum. Affichez Google ou votre moteur de recherche préféré et tapez "sans frontières" dans la petite fenêtre, entre guillemets si vous voulez, ça ne fait pas une grosse différence.

Héhé, onze secondes plus tard : 2 360 000 liens !! 'djudju, le concept semble porteur !

Allez, allez, on copie le nom des associations qui prétendent ne pas avoir de frontières ? Bon, c'est mon jour de bonté, ça me perdra, trop d'altruisme tue le truisme, je vais le faire à votre place :

Reporters Sans Frontières

Médecins Sans Frontières

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières

Films Sans Frontières

Avocats Sans Frontières

Education Sans Frontières

Clowns Sans Frontières

Ingénieurs Sans Frontières

Terre Sans Frontières

Études Sans Frontières

Télécoms Sans Frontières

Sport Sans Frontières

Juristes Sans Frontières

Ateliers Sans Frontières

Aviation Sans Frontières

Haïku Sans Frontières

Marins Sans Frontières

Communications Sans Frontières

Patrimoine Sans Frontières

Secouristes Sans Frontières

Architectes Sans Frontières

Pompiers Sans Frontières

Amarrages Sans Frontières

Enfants Sans Frontières

Mode Sans Frontières

Vacances Musicales Sans Frontières

Voiles Sans Frontières

Guides Sans Frontières

Électriciens Sans Frontières

Épargne Sans Frontières

Armes Sans Frontières

Mathématiques Sans Frontières

Études Sans Frontières

Amis Sans Frontières

Roulards Sans Frontières

Savoir Sans Frontières

Accueil Espoir Sans Frontières

Parents Sans Frontières

Homéopathes Sans Frontières

Vigne Sans Frontières

Élevage Sans Frontières

Lévriers Sans Frontières

Orques Sans Frontières

Kangourous Sans Frontières

Gabriel Sans Frontières

Coach Sans Frontières

Chocolat Sans Frontières

Handicap Sans Frontières

Gynécologie Sans Frontières

Hydraulique Sans Frontières

Église Sans Frontières

Autistes Sans Frontières

Prisonniers Sans Frontières

Bon vous avez compris le principe ? Vous prenez n'importe quel mot et vous mettez "Sans Frontières" devant et ça fait bien, ouvert, généreux, smart, beaubeau, durable, global, conscientisé... Restez soft, cependant : ne choisissez pas "Frontières Sans Frontières", comme nom, là ça va trop se voir que vous vous foutez de leur gueule... Première étape indispensable avant de demander des subventions à l'Europe, que ce soit bien clair, si votre association n'a pas "Sans Frontières" dans son intitulé, vous ne les obtiendrez pas ! Il ne vous resterait plus qu'à postuler à Ridicule Sans Frontière ou à Dans le cul Sans Frontières voire à On te l'avait pourtant dit connard Sans Frontières.

Bon, vous avez déclaré dans les formes et à la Préfecture votre petite association Loi 1901, vous l'avez appelée Femmes Sans Frontières, c'est excellent ça, coco : les femmes vont se sentir concernées et, s'il y a des femmes, croyez-en ma vieille expérience de briscard, les hommes ne vont pas tarder à y mettre le nez et y jeter un œil. Vous encaissez les cotises. Fort de vos membres durs à la tâche et toujours sur la brèche, vous demandez de l'aide autour de vous, au maire, au député, au restaurant gastronomique du coin, vous montez des dossiers en ratissant large au niveau des motivations : bonheur universel... en Europe en général... pour les femmes en particulier, et par rebond, les enfants, les hommes, les personnes âgées... Sur les moyens que vous comptez employer, restez vague et précis, vous êtes jeunes, la formulation vous étonne, mais tout le système fonctionne comme ça, vous verrez, on s'y fait très bien.

Quand la subvention débarque, vous l'avez calculée pour qu'elle vous permette d'embaucher 3 permanents de noms différents, vous, votre femme et votre fille déjà mariée, et c'est là que le flou de la loi pas trop nymique est bien pratique. Pour une bonne nouvelle, c'en est une, et si vous ne l'arrosez pas en compagnie de quelques bénévoles sur le champ (et au champ'), vous n'arroserez jamais rien et ça va se savoir que vous êtes un rat. Faites un beau discours où vous leur insufflerez la nécessité de s'ouvrir et de transmettre la grande idée Femmes Sans Frontières au monde entier, par le biais de partenariats avec "Femmes battues comme plâtre", "Femmes des années 80", "Femmes affamées", "Les femmes et les enfants par dessus bord", "Femmes fameuses", "Poussons les femmes" etc... Laissez les généreusement s'occuper des actions, de la communication, du lobbying, de la formation des cadres, en leur faisant pleinement confiance. Réservez vous la gestion, la comptabilité et la trésorerie, en priant pour que la réciproque soit vraie.

Vos soucis d'argent devraient être assez rapidement derrière vous et la relation avec votre banquier redevenir chaleureuse.

Je vous raconte tout ça, mais moi, les groupes, les associations, j'y connais rien, je suis misanthrope, je m'engueulerais de suite sur des détails avec mes associés loyaux 1901, je supporterais pas qu'on achète du whisky bas de gamme pour le "pot de l'amitié" qui clôture traditionnellement l'assemblée générale, mais je mordrais également ceux qui y mélangeraient du jus de fruit... Vous voyez, ils trouveraient dare dare un article dans les statuts pour me virer ?

Non, ya qu'une assoce qui me tenterait bien, mais je crois pas qu'elle existe, c'est Pays Sans Frontières.

Tiens : j'ai lu une nouvelle qui m'a fait plaisir , Ils ont créé une super région européenne qui regroupe Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Ligurie, le Piémont et la Vallée d'Aoste ! Ça c'est de la logique territoriale : le patois est le même, quand nos amis piémontais nous emmènent à Vinadio, nous comprenons très bien les habitants, nous qui ne parlons pas du tout italien...

Vive l'Eurorégion Alpes-Méditerranée, petite marche vers La terre n'est qu'un seul pays !

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 >