Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 20 mai 2006

Tant-BourrinUne histoire doublement canine

Ma vieille mère-grand, l'autre jour au bistrot,
Faillit bien s'étrangler en avalant son riz.
Mon sang ne fit qu'un tour, je me dis "trop, c'est trop" !
Mamie n'a plus de dents, c'est bien ça l'avarie !
Alors j'ai acheté un clébard plein de crocs
Pour prémâcher les plats de ma Mémé chérie...

Moralité :
Je donne toutou pour mâcher riz, mâcher riz
Toutou pour mâcher riz, mâcher riz
Toutou pour mâcher riz, mâcher riz
Toutou pour mâcher riz, mâcher riz


vendredi 19 mai 2006

Saoul-FifreVivement l'Époque du Palépolithique !

Récemment Alarc'h faisait un article très intéressant qui classifiait les blogs en 2 courants, les "politiques", et les "intimes". Je me suis de suite posé la question de savoir dans quelle catégorie il convenait de placer "Blogborygmes". En première approche, il s'agit plutôt d'un blog duo-personnel où nous nous amusons à nous amuser, bien loin des graves contingences qui agitent notre monde inquiétant... Je ne suis pas d'accord de nous laisser simplifier ainsi.

Tout est politique.

Ce n'est pas que nous en ayons trop discuté, mais je pense que nous sommes en phase là-dessus, avec Tant-Bourrin. Ce qui est communément appelé "politique", c'est plutôt du "people", et surtout du "pipeau"... La gestion du pays, finalement, c'est le boulot des hauts et des bas fonctionnaires, et ça nous coûte déjà beaucoup d'argent. Et tous ces élus, ces monceaux d'élus, ces strates d'élus, la municipale, l'intercommunale, la cantonale, la départementale, la régionale, la législative, la sénatoriale, à quoi servent ils exactement ? Ils forment la strate décisionnelle, énorme, obèse, coûteuse, ruineuse, qui ne sert strictement qu'à l'exercice du pouvoir. À l'auto-pérennisation de leur pouvoir. De toute façon, le boulot, le vrai boulot, rédaction, construction, gestion, négociations, surveillance, est effectué par les gens dont c'est le métier.

Les politiques sont là pour la poudre aux yeux, pour passer à la télé. Ce sont des acteurs qui jouent sous nos yeux une pièce de théâtre improvisée. S'ils ont une bonne gueule charismatique, c'est bien pour eux, mais il faut surtout qu'ils sachent émouvoir, que les spectateurs, heu, les électeurs y croient, apprendre un rôle par cœur, répondre des évidences sympathiques aux interviews, et surtout, obéir au metteur en espace.

Si des extra-terrestres débarquaient, ils auraient du mal à comprendre :

"Mais, et ceux-là, à quoi ils servent ? Pourquoi ils font pas un vrai travail productif comme les autres ? Ne vous étonnez pas d'être endettés et que vos affaires aillent mal : une fois que vous avez payé (très cher) cette masse salariale de parasites absolus, il ne vous reste rien dans les caisses, c'est normal... Croyez nous : il faut reprendre tout votre système à la base. Il n'y a pas besoin d'écrire et de voter de nouvelles lois à tout bout de champ ? Vous voyez bien qu'ils s'amusent à s'engueuler entre eux, comme des gosses dans une salle de récréation ? Non, il suffit d'avoir de bonnes lois de base, bien simples pour que tout le monde les comprennent et les sachent, et puis après, on y touche plus !

Et vos clowns, là, ils rentrent chez eux !"

jeudi 18 mai 2006

Tant-BourrinLe croustionnaire de peste

Refilé par Ab6... Chassons le boute-en-train
Car la chose est sérieuse ! Oui, allez, du vent, ouste !
Bienvenue au poète, tout en alexandrins,
Pour répondre au fameux questionnaire de Proust.

Lire la suite

mercredi 17 mai 2006

Saoul-FifreProust-Proust ma chère...

Ab6 , fidèle à son classicisme désordonné, m'a enjoint (ainsi qu'à quelques autres, ça fait au moins plaisir de ne pas être le seul persécuté) de partir à la chasse d'un monstre mythique : "Le questionnaire de Proust". Waw, ça en jette ! Bon, perso, les pavés de Proust, vu mes petits biceps, ça me tombe vite des mains, la Madeleine, ça me fait plutôt penser à l'église où a été baptisé Desproges, et je suis surtout du genre "Les fleurs des jeunes filles en nombre". Mais on va le faire, ce célèbre questionnaire, on va le faire...

Lire la suite

mardi 16 mai 2006

Tant-BourrinPutain, un an !

Il me semble que c'était hier... Après des jours et des jours de discussion, après que je me sois tapé, comme il se doit, tous les travaux de mécanique pré-lancement (Saoul-Fifre se contentant de choisir la couleur de la tapisserie), bref après que notre projet eût mûri jusqu'à être tout mou sous la pression du doigt, Saoul-Fifre mettait enfin en ligne, le 16 mai 2005, le tout premier billet de Blogborygmes.

Billet qui causa grand émoi dans la blogosphère, comme en témoigne le nombre astronomique de commentaires qui y firent écho : deux !

Et encore, l'un des commentaires est signé "Tant-Bourrin", l'autre est signé "Saoul-Fifre" !

Depuis, il y eut beaucoup de billets (324 au total), beaucoup de commentaires (plus de 4600), des billets dont on était contents, des billets tout foireux, des coups de fatigue, des coups d'angoisse de la feuille blanche, pour arriver à cette première date anniversaire. Notre blog ahanant a un an !

Je sais bien que les blogs sont souvent des lieux d'autosatisfaction narcissique, mais tant pis, pour une fois, laissons-nous aller dans le sens de la pente savonneuse : je nous souhaite un bon anniversaire ! :o)

Et pour marquer le coup, j'ai ajouté dans le menu de droite un petit rétroviseur qui permettra jour après jour de voir ce qu'il se passait sur le blog environ un an plus tôt... Une petite session de rattrapage en douceur pour les retardataires, quoi !

lundi 15 mai 2006

Saoul-FifreSolution de ce %§@#€! de Sudoku littéraire

Allez : Anne aussi l'a demandée, je la mets en ligne. J'attends de pied ferme vos insultes q:^) !

Saoul-FifreComptines pour adultes (4)

C'est sur l'air de une souris verte

Une moule ouverte
Qui coulait dans l'herbe
Elle attrape par la queue
le premier de ces messieurs...
Rhoooo, la bonne surprise :
Fous la moi dans l'huile,
Fous la moi dans l'eau,
Mais fous la moi dans un endroit tout chaud !

Je la fourre dans ma bouche
Elle éternue et je la mouche

Je l'enquille entre mes seins
Pas b'soin d'lui faire un dessin

Je la glisse entre mes cuisses
elle s'immisce dans l'orifice

J'la caresse, elle se redresse
Et je l'empale entre mes fesses !

Oh la coquine !

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 >