Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 8 mars 2007

Tant-BourrinMa décision est prise

Vous êtes sûrement déjà parfaitement au courant si vous avez lu la presse ou regardé les journaux télévisés ces derniers jours, on n'y parle que de ça : après une longue hésitation, j'ai finalement rendu publique ma décision ce week-end.

Dans le cas très improbable où vous n'en sauriez encore rien, je vous laisse la découvrir en vous proposant un enregistrement sonore de mon discours, ce dimanche, au Palais des Congrès de Bourrinville.


Si vous n'arrivez pas à écouter le fichier audio,
vous pouvez le télécharger ici

Lire la suite

mercredi 7 mars 2007

EpicteteRéflexion du 7 mars

Tombe de Roger COUDERC 12 Juillet 1918 – 25 Février 1984 MAUVEZIN

La tranquillité est un état de la compréhension, et devenir est contraire à cette compréhension. Devenir fait naître le sentiment du temps, et ce sentiment ne peut que retarder la compréhension. Le « je serai » est une illusion causée par l’importance que s’attribue le moi.

mardi 6 mars 2007

Tant-BourrinLes résultats du grand jeu concours : qui c'est-y qui cause ?

Voilà, comme promis, les résultats du grand jeu concours "qui c'est-y qui cause ?".

La grande gagnante, haut la main et les doigts dans le nez, est Calune, avec le mirifique score de 85/100. Bravo à elle, elle aura bien mérité son billet entièrement consacré à elle (à part que, maintenant, je me demande bien ce que je vais pouvoir faire... Moi et mes promesses à la con...).

Le classement complet et définitif est le suivant :

1ère : Calune - 85/100
2ème : Pifométricien - 65/100
3ème : Saoul-Fifre - 55/100
4ème : Matthieu - 54/100
5ème : Anne - 47/100
6ème : La Trollette - 41/100
7ème : Fred - 24/100
8ème : Pascal - 8/100
9ème et bon dernier : Anténor - 0/100

(J'ai ajouté le Maréchal en fin de classement juste pour le plaisir de le voir lui derrière, et les autres devant ! ;~))

Voilà, rendez-vous au prochain jeu-concours !




Hein ?... Quoi ?... Ah oui, les bonnes réponses ! Eh bien voilà ce que vous auriez dû trouver :

  1. C. Jérôme - C'est moi
  2. Georges Moustaki - Les amis de Georges
  3. Jacques Brel - Le diable (ça va)
  4. Guy Marchand - Moi, je suis tango
  5. Renaud - Fatigué
  6. Boby Lapointe - Avanie et Framboise
  7. Hubert-Félix Thiéfaine - Narcisse 81
  8. Dalida - Laissez-moi danser
  9. Arletty (en duo avec Michel Simon) - Comme de bien entendu
  10. Barbara - Je ne sais pas dire
  11. Alain Souchon - Sous les jupes des filles
  12. Michel Sardou - La vie, la mort, etc
  13. Dick Annegarn - Mireille
  14. Mireille Mathieu - Apprends-moi (tornero)
  15. Léo Ferré - Avec le temps
  16. Hervé Vilard - Fais-la rire
  17. Berthe Sylva - On n'a pas tous les jours vingt ans
  18. Serge Gainsbourg - Ronsard 58
  19. Georges Brassens - Le testament
  20. Zazie - Un point, c'est toi

Et encore un grand bravo à tous les participants ! :~)

Saoul-FifreL'enfance d'un Maréchal

C'est dur, c'est forcément dur... Mais parents de Maréchal , c'est pas tout rose non plus, hein ? Ça va d'empire en pire, un Maréchal ! Un mot de trop, il sort son coutelas et le Maréchal fait Rahan...

Enfin, s'il ne se rappelle plus où il a fourré son bâton, il peut s'en faire un autre

lundi 5 mars 2007

ManouJudas, Pierre, Simone, Sören et les autres


Entre l'Evangile de Judas et l’Opération Tupeutla de Pierre Dac, il s’en est passé des choses. Par exemple, Simone de Beauvoir écrivit « Le deuxième sexe » dont le deuxième tome s’ouvre sur une première épigraphe :
« Quel malheur que d’être femme ! et pourtant le pire malheur quand on est femme est au fond de ne pas comprendre que c’en est un. » KIERKEGAARD.

J’en vins à lire, du même KIERKEGAARD :
... Il est une conception de la vie pour laquelle là où est la foule, là aussi est la vérité ; la vérité est dans la nécessité d’avoir pour elle la foule. Mais il en est une autre ; pour elle, partout où est la foule, là aussi est le mensonge, si bien que – pour porter un instant la question à l’extrême – si tous les Individus détenaient chacun séparément et en silence la vérité, néanmoins s’ils se réunissaient en foule (qui prendrait alors une signification décisive quelconque, par le vote, par le tapage, par la parole), on aurait aussitôt le mensonge. ...La foule, non celle-ci ou celle-là, actuelle ou de jadis, composée d’humbles ou de grands, de riches ou de pauvres, etc., mais la foule envisagée dans le concept, la foule, c’est le mensonge ...

Bien, me suis-je dit en attaquant la seconde épigraphe du "deuxième sexe":
« A moitié victimes, à moitié complices, comme tout le monde. » J.P SARTRE.

dimanche 4 mars 2007

Tant-BourrinNotre grand jeu concours : qui c'est-y qui cause ?

Traversant une période un peu surchargée d'un point de vue professionnel assortie de journées de taf à rallonge, je manque un peu de temps pour peaufiner de ces beaux et longs billets chiadés que vous aimez tant.

Alors, je vous ai préparer le petit message sonore qui suit :


Si vous n'arrivez pas à écouter le fichier audio,
vous pouvez le télécharger ici

Comme vous êtes des lecteurs particulièrement intelligents (à une ou deux exception près), vous avez déjà tout compris : le message que vous venez d'attendre est prononcé par vingt voix différentes qu'il va s'agir de reconnaître.

Eh bien, oui, c'est exactement ça : j'ai fait un montage à partir de vingt extraits de chansons de vingts interprètes différents. Le but du jeu est donc bien de reconnaître ces interprètes et, accessoirement pour départager les ex aequos, le titre des chansons dont sont tirés les extraits.

Les réponses sont à envoyer par mail (le premier qui poste directement ses réponses dans les commentaires sera maudit jusqu'à la 381ème génération) en donnant pour chaque tronçon du texte le nom de l'interprète et éventuellement le ntitre exact de la chanson.

Pour vous faciliter la tâche, voilà les morceaux du texte à identifier :

  1. Bonjour ! Salut
  2. les amis,
  3. ça va ?
  4. Moi, je suis
  5. fatigué
  6. et je n'ai pas
  7. envie
  8. d'écrire
  9. un billet,
  10. alors j'ai fait
  11. un jeu
  12. à la con
  13. histoire de vous
  14. faire passer
  15. le temps
  16. et si vous êtes
  17. pas contents
  18. c'est le même
  19. tabac !
  20. Un point, c'est tout !

Je donnerai généreusement 4 points par interprète correctement identifié et un point de bonus pour le titre de la chanson dans laquelle le bout de voix a été pêché. Inutile de commencer les jérémiades sur l'air du "c'est 'achement trop dur", je le sais déjà : si quelqu'un atteint la note maximale de 100 points, c'est qu'il aura triché ! Mais le but du jeu n'est pas nécessairement de tout trouver, il s'agit juste d'en trouver un tout petit peu plus que les autres ! :~)

Histoire de laisser le temps à tout le monde de jouer, même les infâmes bourgeois qui partent en week-ends dans leur gentilhommière de campagne, la date limite de participation est fixée au mardi 6 mars à 19h48. Les résultats définitifs seront publiés peu après.

Pardon ?... Ah, oui, le prix pour le vainqueur... Eh bien, disons que le/la vainqueur/euse aura l'honneur d'un billet sur ce blog, je ne sais pas encore sous quelle forme (ça dépendra de qui il s'agit) : une ode en alexandrins ou une histoire dont il sera le personnage central, c'est open ! Ça donne pas envie, ça ? :~)

Bon, allez, je donne le signal du départ... PAN ! C'est parti !

samedi 3 mars 2007

Saoul-FifreProjet Couderc

Bon j'explique le jeu de mot du titre car étant de la génération vieux con, je crains qu'il ne soit pas apprécié à sa juste valeur par la génération montante, faisant allusion à une personne décédée et oubliée de la mémoire des Hommes : Roger Couderc, un journaliste sportif spécialisé en rugby, qui a quand même sévi à Stade 2, ce qui ne nous vieillit pas trop, puisque l'émission existe toujours. Certains affirment qu'il était tellement vieux qu'il avait été marié à Simone Signoret qu'on appelait "La veuve Couderc" pour cette raison, mais ce sont des méchants jaloux du beau corps des sportifs

En fait, Couderc est un nom très courant du centre de la France, car dans ces contrées reculées où la culture a du mal a se faufiler, c'est ainsi qu'on appelle une de ces inventions géniales de paysan, bien gambergée, pratique et économe d'énergie et d'effort. Ha c'est pas un de nos énarques qui aurait imaginé le couderc ? Bien trop efficace, le couderc ! Ça marche tout seul, c'est un peu le mouvement perpétuel qui n'existe pas, paraît-il, que moi qui n'étais pas scolaire pour un sou, je dis que c'est la Vie, tout simplement, le mouvement perpétuel !

J'ai jamais vu la Vie se mettre en grève ou en arrêt maladie, et pourtant je la quitte pas des yeux.

Le couderc, en fait, j'accélère un chouia car votre impatience est palpable, ho mais ho, on est pas payé aux pièces, sur Blogborygmes, on prend son temps, on le fait même durer, par plaisir, et puis si je vous raconte pas l'histoire du couderc cette fois, et ben ça sera le mois prochain, on va pas se prendre la tête entre les mains pour une bêtise pareille ?

D'un autre côté, j'ai rien d'autre de prévu, alors ?

Donc le couderc, mais j'aurais déjà fini si vous ne m'interrompiez pas tout le temps, c'est un verger, mais ce n'est pas qu'un verger, il est accoté à la ferme, ce qui est bien pratique pour qu'on ne te vole pas tes fruits, et puis un verger, il faut le désherber pour éviter la concurrence avec les mauvaises herbes, alors ben on le clôture avec du grillage à poules et on lâche de la volaille dedans, et qu'est-ce qu'elle fait la volaille, et bien elle mange l'herbe, elle mange la vermine, elle mange les œufs de mouches, et les fruits véreux qui tombent, et qu'est-ce qu'il lui faut d'autre, au verger, et bien oui : de l'engrais, et les fientes des poules, c'est-y pas bon pour les arbres ? En pratique, on lâche dans le couderc tous les animaux dont on dispose, les cochons, le cheval, la vache... Il est facile de les rentrer le soir puisque les portes du poulailler, du cochonnier, etc, donnent directement dans le couderc. Il est connu que les bêtes ne mangent pas leurs "refus", c'est à dire l'herbe qui a poussé sous leurs propres excréments, par contre ils ne rechignent pas à bouffer les refus des autres espèces, ce qui fait qu'avec pleins d'animaux différents élevés ensemble, il n'y a pas de refus...

Le couderc, c'est l'intelligence pré-énarchique, d'avant le haut fonctionnaire borné bruxellois européen, c'est l'exact contre-pied de la spécialisation, du recours aux traitements onéreux, aux engrais chimiques qui engraissent surtout les actionnaires des multinationales qui les commercialisent. Un exemple : les insectes piqueurs, prédateurs, vecteurs de maladie qui obligent l'arboriculteur "moderne" à des 20, 30, 40 traitements annuels, le propriétaire d'un couderc bien mené n'en entend pas parler. Où ces insectes hibernent-ils ? Au pied des arbres, la plupart n'étant pas très équipés pour les grandes distances, et au pied des arbres, qui les attend de patte ferme ? Les Jimmy Hen-dricks de la gratte, l'œil aux aguets et l'appétit féroce !

Vous l'avez compris, je rêve d'un couderc depuis longtemps. Le billet d'Ophise et celui (maladroit) qu'il m'a inspiré, ont peut-être été déclencheurs. Comme il reste encore quelques jours pour pouvoir planter des "racines nues", j'ai filé chez mon pépiniériste et je lui ai pris figuiers, pêchers, jujubiers, abricotiers, cerisiers, pruniers et les ai mis en terre et arrosés dans la foulée, car le racine nue sèche assez vite. Me rappelant la galère que ça avait été pour protéger nos amandiers des lapins, j'ai frappé un grand coup d'entrée. C'est pas qu'il nous reste trop de lapins avec les maladies qu'ils attrapent, mais un seul peut faire beaucoup de dégâts. Il me restait des drains d'un vieux chantier (tuyaux de PVC de 100, fendus latéralement), je les ai coupés en morceaux de 60 cm de long, et les ai enfilés sur les arbres (de simples tiges, à cet âge...). Je suis tranquille pour un moment.

Il reste plus qu'à mettre en chantier la clôture à poules, et leur maison.

Vivement la retraite !

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 >