Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 18 juillet 2006

EpicteteRéflexion du 18 Juillet 2006

L’esprit méditatif voit, observe, écoute sans le mot, sans commentaires, sans opinion, attentif au mouvement de la vie dans tous ses rapports, tout au long de la journée.

dimanche 16 juillet 2006

Saoul-FifreProse et lithes

En bon français, cela se traduit par "boules de geisha en marbre dans le cul". Il s'agit du commentaire accompagnant le retour d'Epictete, sur le dernier billet de Manou. On peut aussi entendre "prose élite", qui évoque bien les textes philosophiques de haut niveau qui accompagnaient ses si émouvantes photos de tombes. Ou tout simplement "prosélyte" , qui renvoie au goût prononcé de Blogborygmes pour le ratissage le plus large autour du dénominateur commun le plus flou possible.

Blogbo recrute.
Blogbo recherche des adeptes afin de leur laver le cerveau, de leur bourrer le mou, enfin : leur bourrer le crâne avec du mou.
Blogbo en fait, se barre en congé et est à la recherche de stagiaires formés à la sauvette pour publier de la prose le plus régulièrement possible afin d'éviter un mouvement de grève généralisée de la part du Grand Lectorat. Une menace de dépose de préavis aurait été évoquée par Badibuh , le charismatique leader de la Critilecture pour la Gestion du Timing, notre plus redoutable et âpre partenaire (mon cul) social. Cette stratégie, mise en place en catastrophe pour éviter d'en arriver au blocage des négociations, n'est évidemment pas la meilleure et je me garderais bien d'en garantir le résultat.

En l'absence de tous les membres de la secte, j'ai accepté À L'ESSAI l'offre d'Epictete qui veut bien nous faire partager quelques unes de ses photos glanées dans les cimetières de France et de Navarre. Epi dont le métier l'oblige à être toujours sur les routes et qui, pour se désennuyer entre deux rendez-vous professionnels, rend visite à nos défunts et photographie leur dernière demeure.

C'est notre point commun. Placé devant le même cas de figure, je ferais exactement comme lui. La diversité de ces décors, de ces architectures mortuaires me fascine. Quand je fais du tourisme, je pousse toujours la porte du cimetière. L'âme du village y est plus compacte, plus sincère et l'on y sent mieux l'appel à la communion des cœurs.

Perso, j'ai aucune idée de ce que j'ai envie que mon corps devienne après ma mort, je m'en fous un peu beaucoup à vrai dire, cabane en planches, en contact direct avec la terre pour pas freiner l'attaque des vers, coulé dans du ciment (mais je le mérite pas, j'le jure), ou au Panthéon, à part une légère préférence pour la dernière solution, mais ma veuve fera ce qu'elle voudra. Je me répète, mais si elle choisit le Panthéon, il faudra respecter son choix ! Donc, je m'en moque, mais j'ai eu l'occasion d'acquérir une urne funéraire, et je n'ai pas dit non.

vendredi 14 juillet 2006

ManouLa séguedille carcérale





Après Tee Bee, je tire momentanément ma révérence pour environ 5 semaines. Une dernière danse ?

Ingrédients :

- 1 cuisine de 7m2 avec fenêtre

- 1 voisine hypocondriaque

- 2 sabots d’époque

- 4 nains de jardin

- 1 bouteille d’oxygène

- 1 paire de boules de geisha

- 2 déclaration d’impôts



Déroulement :

Il fait 32° dans la cuisine exposée plein sud. Votre voisine s’accoude à la fenêtre et vous narre sa nuit d’insomnie. Avide de prouver votre sympathie, décidez d’établir un contact plus corporel : invitez-la à danser.

Demandez-lui de ramener ses 4 nains de jardin et disposez-les respectivement dans l’évier, sur la plaque chauffante, au-dessus du réfrigérateur, dans la panière à pain. Enfilez chacune un sabot d’époque, puis placez une boule de geisha entre vos dents. La séguedille carcérale consiste à effectuer une bonne dizaine de fois le tour de chaque nain de jardin à cloche-pied et en sens inverse.

Entre chaque nain de jardin, il est d’usage d’échanger sabot et boules de geisha. C’est moins risqué que le contournable mélange de sang. Par contre, je déconseille le sabot à la bouche.

Malgré l’apparente simplicité de la chose, il n’est pas rare d’avoir à ranimer un voire deux nains de jardin. La bouteille d’oxygène est là pour ça. N’en abusez pas. Les nains risquent alors de devenir agressifs ou euphoriques. La voisine, en général, tient la route. En fin de séguedille, remplissez ensemble votre déclaration d’impôts. Rien de tel pour créer des liens.

Suggestions :

- Si vous tenez aux nains de jardin, ne remplacez pas votre voisine pas Z. Zidane.
- Les boules de geisha peuvent éventuellement servir à menacer les nains de jardin trop entreprenants.
- En y mettant un peu de bonne volonté, cette danse se pratique aussi à plusieurs et au bureau.

jeudi 13 juillet 2006

Saoul-FifreEt le prof essora IV

Dans la série ( 1 , 2 , et 3 ), un flop complet de notre second fils. La prof n'a pas du tout apprécié son DM. Hors-sujet. Portrait d'une PERSONNE demandé. Références à revoir. Est-ce de l'humour ou de la provocation ? 4/20... Les élèves devaient faire 2 portraits du même personnage, l'un négatif, et l'autre positif. Le mot "une personne" n'était mentionné nulle part, mais l'idée qu'un élève de seconde décrive "Denver le dernier dinosaure" (un personnage de dessin animé pour gosses) a tellement foutu les boules à la prof qui essaye vainement de les cultiver qu'elle a inventé cette histoire de hors-sujet a postériori. Dans la famille, ça nous a beaucoup fait rire, et, à chaque fois qu'on donne des conseils de vie à notre puîné, nous rajoutons toujours :

"Et surtout : ne parle pas de Denver le dernier dinosaure !!!"

Maëstro ? Musique !

Denver est le dernier des dinosaures, il est aussi grand qu'un être humain, il est fort comme un bœuf et agile comme un renard. Ses grands yeux lumineux n'inspirent que la sympathie à son entourage et sa bouche n'apporte qu'amour et amitié. Son long cou le rend reconnaissable entre mille. Certes, l'intelligence lui fait défaut mais on l'oublie vite devant sa gaieté et son courage. Malheureusement, il est rare qu'on le rencontre car il se cache au sommet du monde blanc où le froid et la neige sont de rigueur. Denver le dernier dinosaure, c'est mon ami et bien plus encore.

Denver est un animal stupide. Il est gras comme un hippopotame et mou comme un oreiller. Ses yeux ahuris m'inspirent haine et rancune. Sa grande bouche me dégoûte. À chaque fois que je le vois, j'ai envie de lui tordre son grand cou de girafe, quand au poids chiche se logeant dans son crâne, j'en ferais bien de la purée. Il a de la chance de ne descendre que très rarement de la montagne car s'il s'avisait de passer devant moi, je peux vous jurer qu'il ne s'en relèverait pas. J'espère que c'est bien le dernier dinosaure terrestre, je ne supporterais pas de voir d'autres de ses congénères dans mon jardin.

Denver, mon meilleur ami ? Vous plaisantez... Et puis quoi encore !

mercredi 12 juillet 2006

Tant-BourrinDemain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je veux foutre le camp.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer sur ce blog plus longtemps.

Je roulerai peinard au soleil de juillet,
Sans penser à Blogbo, sans plus linker de truies,
Cool, détendu, loin des lecteurs, loin des billets,
Libre, et le jour pour moi ne puera plus l'ennui.

Je ne regarderai ni les stats qui se fanent,
Ni les comm' à deux balles qui donnent des vapeurs,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ma couenne
De la crème solaire et un tee-shirt à fleurs.

Tant-Bourrin
(with a little help from Victor Hugo)



Vous l'avez compris : je me tire en vacances demain et vais donc disparaître de la blogosphère un certain temps. Vu que mes alcooliques acolytes ne vont pas tarder à faire de même, ce blog va peu à peu entrer en léthargie jusqu'à... bof, on verra ! Ciao ! :~)

mardi 11 juillet 2006

ManouLigne de foi



La faveur des étoiles est de nous inviter à parler, de nous montrer que nous ne sommes pas seuls, que l’aurore a un toit et mon feu tes deux mains.

René CHAR

lundi 10 juillet 2006

Saoul-FifreTrouver le bonheur dans les tchats

Je suis complètement passé à côté du phénomène des tchats. Je ne sais même pas si ça continue, oui sans doute, je crois que Tant-Bourrin y a passé pas mal de temps, enfin : dans les news-groups, des trucs comme ça, mais il fait bien ce qu'il veut, c'est pas ça le problème, qu'est-ce que vous pensez de ma parodie du style de Marcel Proust, pas convaincante, hein ? Bon ben je retourne travailler dessus...

La première fois que je suis tombé sur des extraits de tchats, c'était dans "La cloche à Fromage" d'Agapi. Hilarant. Le lien est dans notre colonne de droite mais il n'est plus valide . Elle est pas fière, Agapi, hein ? Elle a pas archivé ses petites merveilles de dialogue, dis donc ? Y en a qui disent qu'elle joue à la star, et tout... Moi je dis qu'elle est pas assez auto-centrée, celle qui enregistre pas un blog mythique comme celui-ci. Bon, il reste quelques bribes ici mais c'est pas la joie, ça fait vraiment pitié. Bon alors c'est un appel : si un amoureux transi d'Agapi a fait des sauvegardes de sa "Cloche à fromages", je pense qu'il est en bonne position pour négocier. Connaissant Agapi, je crois qu'il peut faire monter les enchères jusqu'à obtenir une photo dédicacée. Ha ben oui, elle est dure en affaires, la Agapi, qu'est-ce que vous croyez ? Et puis elle est pas polie. Je lui ai envoyé ce mail :

Chère Ma'me Agapi
une journée n'ayant que 24 heures (dans le meilleur des cas) je ne pense pas qu'il vous soit techniquement possible de répondre à chacun de vos admirateurs, aussi ce mail n'est-il qu'une supplique sans espoir de retour. Indubitablement (cette remarque n'a rien d'original et on a déjà dû vous la faire 10 000 fois) la cloche à fromages est le plus beau cadeau que vous nous ayez jamais offert . Savez-vous que l'on pourrait reremplir la Mer Morte avec la bave des afficionados dans l'attente d'une suite à cette saga digne du prime time sur la chaîne du rire ? Nous reste t'il une arche de sortie ou doit-on se résigner au déluge universel ?

Au nom de tous les drogués qui tournent comme des mouches autour de votre cloche dans l'espoir d'un bout de rab de fromage, je vous en supplie : retournez tchater !!

Instablement votre

Saoul-fifre

Elle m'a pas répondu, dis donc ? !

Évidemment, elle a fait des émules. Vu qu'elle a abandonné le créneau, certaines s'y sont engouffré avec beaucoup de talent. Ce pourraient être CERTAINS, puisque rien n'interdit à un garçon de prendre comme pseudo "Julie la cochonne", et d'aller à la pêche au pervers ? J'aime bien Juliette coquine . C'est une intello, elle les met vraiment minables, tous ces pauv' gars qu'elle renvoie, la bite sous l'bras, sans qu'ils comprennent toujours ce qu'il leur arrive...

Et puis récemment, je suis tombé sur un recenseur de perles de tchats. Ça ne sent bien sûr pas le vécu comme chez Agapi ou Juliette, car les gens lui envoient un peu ce qu'ils veulent et la tentation est grande d'enjoliver ou de carrément inventer. Mais c'est bien drôle quand même. Et on en a pour sa gratuité : ya 146 pages ! Vous pourrez y aller de notre part pendant notre grève du zèle perlé. Merci qui ?

Merci Blogborygmes, bien sûr !!

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 >