Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 13 septembre 2018

Andiamo(ex) Citations IV

Déjà le quatrième volet de cette MAGNIFIQUE saga ! Ah vous êtes gâtés lecteurs assidus, Andiamo se décarcasse afin de vous pécho des citations quasi inconnues.

Un minutieux travail de recherche, tiens je suis devenu un "rat de bibliothèque", un épousseteur d'étagères de maisons de la cul... ture, le dénicheur de palimpsestes (où je vais chercher des trucs pareils ?) le gratte copies des grimoires, j'en ai visité des maisons de retraite, interrogé des radoteuses et radoteurs, afin de vous dénicher LA citation qui vous interloquera, qui fera passer Jacques Bénigne Bossuet pour un râpeur de banlieue sordide, Alphonse de Lamartine (j'ai bien connu la Martine) pour un pisse-copies de troisième zone...

On dit merci qui ?



Une femme qui se déculotte, n'est pas forcément une dégonflée.
(Prosper Michelin.)

(ch'tiot crobard Andiamo)

vendredi 7 septembre 2018

AndiamoLa piscine (sans Romy ni Alain).

Augustin s'était soudainement pris d'un goût irraisonné pour la natation, bien qu'ayant emménagé depuis une dizaine d'années dans cette résidence au pays de Nostradamus, résidence avec piscine s'il vous plaît, il n'avait guère fréquenté "la bassine" comme il la nommait de façon péjorative.

Et puis soudain, d'un coup d'un seul, il s'était mis à honorer de façon très assidue le bassin mis à leur disposition, allant jusqu'à effectuer quelques longueurs ! Cela devait sans doute le tonifier, car Augustin dès qu'il avait réintégré ses pénates, présentait sous son slip de bain années soixante, une protubérance que seule Germaine son épouse était en mesure de calmer, bref le couple était aux anges.

Ô bien sûr ils faisaient encore l'amour auparavant, comme un rituel, le samedi entre le J.T et le plus grand cabaret du monde, il avait coutume de dire mi goguenard mi sérieux :"le chapiteau est dressé, la représentation peut commencer".

Toutefois Germaine n'était pas dupe, elle avait remarqué que son Augustin de mari se prenait pour une otarie, depuis l'arrivée de la blondasse du rez de chaussée. Une grand belle femme, on dirait pour employer un langage d' aujourd'hui une MILF, qui chaque après midi ou presque, prenait ses quartiers sur les dalles surchauffées qui encadraient "la bassine".

Une grande serviette éponge chamarrée négligemment jetée sur le sol, elle commençait son effeuillage, vite fait l'effeuillage, car sous sa fine robe à bretelles elle ne portait qu'un slip "à minima", ses seins arrogants pointaient fièrement, alors elle s'étirait voluptueusement, s'agenouillait, puis se passait longuement de la crème sur le corps, insistant sur ses seins superbes, ses doigts caressants faisant jaillir les pointes brunes.

Augustin n'en perdait pas une miette, prenant bien soin de se baigner avant l'arrivée de la naïade, car nous connaissons tous les effets néfastes de l'eau froide sur la libido !

Quand la belle blonde s'étendait sur le ventre, Augustin rentrait chez lui, une serviette nouée autour des reins afin de dissimuler son émoi.

Alors c'était la fête, Germaine était ravie, Augustin redevenait son lion superbe et généreux. Ils offrirent même à la Dame du rez de chaussée fraîchement débarquée, une boîte de chocolats, pas de ces boîtes achetées au tabac du coin, que nenni, une boîte de chez "Jean Trogneux" le célèbre chocolatier, ayant pignon sur rue en la belle ville d'Amiens, elle ne sut jamais pourquoi, et ne le demanda point !

(ch'tiot crobard Andiamo)

samedi 1 septembre 2018

Saoul-FifreLola Bouillante

Lola est une amie d'enfance de Zoé. Nous avons des photos d'elles deux assises autour d'une table basse de maternelle, entassées dans une malle à matos technique de son père ingénieur du son, en train d'écouter un concert, comme de vraies roadies, elles ont fait tout leur primaire ensemble et, même si à partir du collège leurs voies ont divergé, elles se retrouvaient le WE pour des soirées pyjamas et des repas dont elles assuraient la totalité du menu. C'est Lola qui a introduit chez nous le risotto, par exemple, plat inusité jusqu'ici de ce côté du Rio Bravo. Plus grande, c'est elle qui confectionnait les mojitos, réussissant à tenir le rythme de fabrication à la demande malgré nos descentes gosiérales de pros. La cave de ses parents étant bien achalandée, elle n'oubliait jamais de descendre y faire une razzia et ne débarquait point chez nous les mains vides, comme les autres maléducatis de pique-assiette. Nous avons adopté depuis certains de ses choix pinardiers judicieux.

Lola est toujours gaie, sait mettre une ambiance "et on fait tourner les serviettes...", mais avec des listings musicaux plus classieux, son père ayant soigné et diversifié son éducation acoustique. Producteur de groupes, tenancier d'un studio d'enregistrement, éditeur, grâce à papa, Lola a baigné dans une ambiance show-bizz et dans ses oreilles ont coulé naturellement les meilleurs miels de la musique anglo-saxonne.

Cela ne lui aurait apporté qu'une culture musicale de ouf si, par bonheur, la Fée Clochette ne s'était pas penchée sur son berceau pour lui donner LA VOIX. Fille unique, elle commença à chanter par plaisir, seule, en cachette. Ce chant, c'était un peu la voix de l'autre, le frère ou la sœur avec qui elle aurait aimé échanger, mais on a pas le droit de parler tout seul, sauf à se faire traiter de dingue ?

Par contre on a le droit de chanter, que dis-je, le devoir de chanter, quand on a une si belle et si profonde et si puissante et si juste voix ?

Lola commença à se douter de quelque chose, cette voix, le plaisir qu'elle trouvait à la joindre à celles de stars, en se passant et repassant les disques qui lui plaisaient, c'était quelque chose d'exceptionnel, elle aimait trop ça pour que ce ne soit pas un don. Un jour, timidement, comme si elle confessait une grosse bêtise qui lui oppressait le cœur, elle osa confier à son père son grand secret : "Tu sais, papa, je chante...". Et elle n'eut plus besoin de se cacher. La première fois qu'elle monta sur scène, ce fut je crois sur mon vieux camion Ford à plateau, encouragée par la foule en délire de ce jour là (bien soixante-dix personnes valides, les autres avaient déjà roulé sous les tables à cette heure tardive...). Elle empoigna le micro, demanda à ce guitariste inconnu s'il connaissait cette chanson qu'elle avait un peu préparée, ferma les yeux et se lança. Le premier moment de stupeur passé, ce fut l'enthousiasme général. A star was born, elle en chanta une autre, elle fut bissée, nous ne voulions plus la laisser descendre...

Et depuis, son paternel devenant son coach, elle se produit assez souvent, elle fait des chœurs pour des CDs de chanteurs plus connus et elle a son propre spectacle bien rodé avec l'ami Framby, un guitariste hors pair. Elle n'en vit pas, non, elle est sérieuse, elle a un vrai métier dans le marketing de culture, mais elle pourrait en remontrer à bien des pros car elle s'améliore à chaque concert. Mais ne nous plaignons pas, cela lui permet de continuer à chanter pour le plaisir, humblement, sans se prendre la tête dans ce métier de killers ambitieux aux dents longues. Non, elle reste modeste, adorable, comme la petite fille qui venait mettre une bonne ambiance à nos fêtes et qui continue à venir nous voir régulièrement.

Sur la vidéo qui suit, ce soir là, Lola s'était greffée sur le groupe Triax, qu'elle ne connaissait ni des lèvres ni des dents, un groupe de jazz, en plus, alors qu'elle est plutôt "rock", mais leur bœuf s'est super bien passé, à la bonne franquette, en famille, comme d'habe...

Ça se passait au château, juste en face de chez nous.

lundi 27 août 2018

AndiamoJ'ai enlevé le bas !...

J'ai enlevé le bas !...

ANDIAMO, le blogueur qui tient ses promesses, com promis chose due !

(ch'tiot crobard Andiamo)

mercredi 22 août 2018

AndiamoDemain j'enlève le bas...

Fin Août 1981, 37 ans déjà ! Je suis sûr quer vous vous souvenez de ces affiches sur les murs de la capitale, et de bien d'autres villes : Une femme torse nu (le mannequin Myrian Szabo) bien gaulée le Dame sûr Ségur, qui nous disait : "demain j'enlève le bas" !

En effet elle a tenu parole la Dame en question, et nous avons effectivement vu "le bas" avec ce slogan : "AVENIR, l'afficheur qui tient ses promesses" !

Blogbo qui n'est jamais en reste, mais qui manque un peu (beaucoup) d'inspiration, vous a concocté un petit plagiat, tiendrai je ma promesse ? Rendez vous dans quelques jours... (à suivre)



La semaine prochaine, j'enlève le bas.

(ch'tiot crobard Andiamo)

jeudi 16 août 2018

Andiamo(ex) Citations III

Vous avez remarqué ? Oui sans doute, RIEN n'échappe à votre sagacité, c'est encore le doyen qui s'y colle !

Et pourtant il y en a des beaucoup plus jeunes (ou beaucoup moins vieux, au choix) que moi sur ce blog.

J'ai fait des recherches, ça vous cloue hein ? Et j'ai trouvé cette citation quasi inconnue du grand virtuose, à vous de savourer.



Le string est à la femme, ce que la chanterelle est au violon.
(Yehudi Menuhin.)

(ch'tiot crobard Andiamo)

jeudi 9 août 2018

Andiamo(ex) Citations II

L'histoire avec un grand "H" est bourrée de citations, des gens célèbres, mais aussi des obscurs, des sans grade, je sais que les frères et sœurs des hommes et femmes célèbres leur ont "soufflé" quelques unes de leurs citations.

Réhabilitons cette fratrie restée dans l'ombre !



Une femme sans culotte, n'est pas forcément une révolutionnaire
(Célestine Robespierre, sœur de Maximilien Robespierre)

(à suivre...)

(ch'tiot crobard Andiamo)

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 >