Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 5 juillet 2006

ManouA vous de jouer 2 (Ni honteuse ni fatiguée)





Le sage a dit : « Les plus courtes sont les meilleures ». Il me semble bien qu’il a également murmuré avant de s’endormir « Ils cherchent du personnel navigant chez les Jésuites »…

Solution 1 : j’ai un sérieux problème d’audition.

Solution 2 : vous êtes capable de me fournir un semblant d’interprétation.

Par bonté d'âme, ne choisissez pas la facilité.

mardi 4 juillet 2006

Saoul-FifreFleuron solitaire cherche vase accueillant

J'aime bien le principe du soliflore. L'unicité. La simplicité. Dès qu'on est plus de 4, on est une bande de cons, disait Brassens... Il a toujours été brave, le Georges ! Je me demande si ça commence pas au chiffre 2, la connerie, la haine, la laideur... ? Et sans doute même au chiffre 1 ? Bon, une chose est sûre : il est difficile d'y échapper.

Alors je prends le plus costaud de mes couteaux pliants, le premier cadeau de Margotte, je crois, et puis un morceau de Siporex©, du bêton cellulaire assez facile à travailler, et je sculpte des soliflores.




lundi 3 juillet 2006

Tant-BourrinOn est en demi, on est en demi, on est, on est, on est en demi !

Eh oui, comment passer à côté de ça : nous sommes qualifiés pour la demi-finale de la coupe du monde ! Un exploit exceptionnel, d'un impact sans égal pour le rayonnement de la France dans le monde...

Mais hélas, comme toujours en pareil cas, le monde politique est prompt à s'emparer de l'événement pour glaner quelques points dans les sondages.

Cette fois-ci ne fait pas exception.

Lire la suite

dimanche 2 juillet 2006

ManouA vous de jouer 1 (Les 7 différences)

Je pars quelques jours, alors pourquoi ne pas vous faire travailler un peu ? Enumérez-moi dans l'ordre décroissant de priorité les 7 différences (pas plus) notables entre les deux photos qui suivent.





J'ai vraiment honte de la légèreté de ce billet. La honte ne tue pas , c'est bien connu. Alors que la fatigue n'arrange pas les choses. L'étape suivante de ma démarche consistera donc à n'être ni honteuse, ni fatiguée.

samedi 1 juillet 2006

Saoul-FifreComptines pour adultes (6)

Quand on est sur une pente savonneuse, il est très dur de s'arrêter de glisser. Alors je continue ma série peu sérieuse. Les autres comptines sont ici , ici , ici , ici et ici

Il existe plein d'alpbabets de ce style. Bon, moi je connaissais l'alphabet scout . Par comparaison, cette déclinaison n'en est que plus esclaffatoire...

La grappe, elle m'agrippa Aaa Aaaa Aaaaa
Elle m'a sucé l'sorbet Bé Bé Bé
Enfilé l'passe-lacet Cé Cé Cé
Léché le grand dadais Aa Bé Cé Dé...

Ses seins zyeutent les cieux Eu Eu Eu
N'ont pas besoin d'un' greffe èFe èFe èFe
J'appuie : sort un gros jet Gé Gé Gé
Je me lèche la moustache Eu èFe Gé Hache

Le ver est dans le fruit Ii Ii Ii
Élargit son logis Ji Ji Ji
Dur comm' du formica Ka Ka Ka
Ça ruissell' dans l' tunnel Ii Ji Ka èL

Le gland monté en crème èMe èMe èMe
En chantilly obscène èNe èNe èNe
La mousse de berlingot Oo Oo Oo
L'canapé est trempé èMe èNe Oo Pé

Pour vivre, il a vécu Q Q Q
Le cul de la crémière èRe èRe èRe
Z'ont connu l' beurre, ses fesses èSSe èSSe èSSe
Z'ont été barattées Q èRe eSSe Té

Ce p'tit buisson touffu Uu Uu Uu
M' fait toujours saliver Vé Vé Vé
L'aut' s'est ressoulevé dou ble vé
Pour un nouveau film X Uu Vé Wé iX

Et quand aux jolies grecques Ii Ii grec
C'est bien simple : elles m'obsèdent Ii grec et Zède !!

vendredi 30 juin 2006

Tant-BourrinDictionnaire Tant-Bourriquet/Français

Quoi de plus merveilleux que de voir un petit bout progresser jour après jour ?

Tant-Bourriquet, du haut de ses deux ans et demi et des bananes, nous émerveille tous les jours, et dans moult domaines.

Il en est un toutefois dans lequel il prend son temps : celui du langage. Alors que certains de ses camarades de halte-garderie font déjà de longues phrases bien structurées, TeeBee junior en est encore à utiliser un langage relativement primaire à base de mots monosyllabiques, peu accessible aux profanes.

Voilà pourquoi je vous propose ici un dictionnaire quasi-exhaustif Tant-Bourriquet/Français...


Akas ou Kas : lunettes. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien !

Auvoi : au revoir. Un des rares mots bi-syllabiques du vocabulaire tant-bourriquien. A utiliser avec un accent tonique sur le "au" (première syllabe beaucoup plus aiguë que la seconde). S'accompagne systématiquement d'un mouvement de main.

Baille : ballon ou, plus généralement, tout objet ressemblant vaguement à un ballon. Utilisé pour une balle de 5 cm de diamètre comme pour une montgolfière.

Bébé : bébé. Mot employé par Tant-Bourriquet sous une forme exclamative pour désigner toute personne de moins de dix ans environ. Protocole de test en cours pour Mimi Mathy.

Bè'ci : merci. Pas peu fier qu'il ait déjà intégré les bonnes manières, ce petit.

Boi : boire. Exprime l'envie de libation tant-bourriquienne.

Caca : caca ou pipi, selon les cas. Mot arrivant généralement trop tard.

Ca'fou : Carrefour. Non, non, pas le croisement de deux routes. Les magasins Carrefour. Cri poussé sur un mode itératif dès que Tant-Bourriquet aperçoit le logo Carrefour, à ma plus grande honte (je n'ai pas la moindre idée ni du pourquoi, ni du comment il s'est mis ça en tête).

Couch' : couche. Mot généralement utilisé quelques minutes après le mot "caca" (voir ce mot).

Crott' : crotte. Un des derniers mots intégrés dans le vocable tant-bourriquien. Désigne le petit amas gluant fraichement extrait de sa narine et tendu avec amour au bout de son doigt à ses parents.

Cuillé : cuillière. Désigne en langage tant-bourriquien l'arme de poing servant à projeter de la purée dans l'oeil de ses parents.

Diks : disque. Généralement utilisé quand le CD préféré de Tant-Bourriquet arrive en bout de course, jusqu'à ce qu'on lui remette au début ou que ses parents deviennent fous, avec un léger filet de bave aux lèvres.

Gaco : gâteau. Dans cet exemple précis, une certaine forme de motivation a poussé Tant-Bourriquet à intégrer un mot complexe de deux syllabes dans sa base de données linguistique. Mot généralement répété ad libitum jusqu'à ce que l'auditeur craque et cède à la demande.

Ici : ici. Rare exemple de mot ne nécessitant aucune traduction.

Kéhéa : chocolat. Rare exemple de mot tri-syllabique en tant-bourriquien, vraisemblablement en raison d'une motivation extrême.

Main : main. Utilisé par Tant-Bourriquet dans deux cas de figure différents : 1°) pour qu'on lui prenne la main pour se promener. 2°) pour qu'on lui essuie la main pleine de confiture - compote - petit suisse - indéfinissable (rayer les mentions inutiles)

Maman : Maman. Le grand amour de Tant-Bourriquet avec Oui-Oui (voir ce mot)

Mamie : Mamie. Utilisé par Tant-Bourriquet pour désigner sa Mamie aveyronnaise. Parfois utilisé par extension pour désigner toute autre dame aux cheveux blonds. Peut s'avérer gênant pour ses parents.

Meuuuh : vache. Prononcé d'une voix grave et rauque. Désigne dans la bouche de Tant-Bourriquet une vache, un taureau ou, plus généralement, tout animal un tant soit peu volumineux (cheval, âne, éléphant, etc.). Protocole de test en cours pour Saoul-Fifre.

Nomm : bonhomme. Exclamation poussée dix fois de suite par Tant-Bourriquet dès qu'il aperçoit un panneau "attention sortie d'école" dans la rue. Effet identique obtenu si on lui dessine un bonhomme en mode "fil de fer" sur une feuille de papier.

Nouille : grenouille. Animal qui doit sa mémorisation par Tant-Bourriquet à sa couleur verte et à sa forme ridicule. Usage peu fréquent.

Oui-Oui : Oui-Oui. Le grand amour de Tant-Bourriquet avec Maman (voir ce mot).

Pa'fum : parfum. Comment Tant-Bourriquet a-t-il pu s'approprier un tel mot ? Mystère ! L'influence de sa mère, sans doute...

Pain : pain. Cri du ventre utilisé pour raffler tous les morceaux de pain sur la table. S'accompagne généralement d'une restitution de la croûte aux parents une fois la mie soigneusement mangée.

Papa : Papa. Manquerait plus qu'il ne sache pas dire ça, tiens !

Pinpon : relatif aux services de lutte contre les incendies. Utilisé par Tant-Bourriquet pour désigner tout véhicule de couleur rouge vif.

Poupée : poupée. Mot illustrant le socle commun existant entre le langage tant-bourriquien et le français.

Pote : compote. Un des aliments de base de Tant-Bourriquet.

Qué ? (ou "cékoi ?" ou "quécé ?") : qu'est-ce donc ? Expression utilisée par Tant-Bourriquet environ 22631 fois par jour en moyenne, assortie d'un doigt interrogateur.

Teill' : bouteille. Mot employé pour prouver que la relève du Souf' est assurée.

Tété : télé. Prononcé itérativement en désignant du doigt l'appareil qui trône dans le salon. Généralement suivi de vives protestations si on allume le dit appareil sur Arte ou sur la chaîne parlementaire.

Tisuiss : petit suisse. Un des aliments de base de Tant-Bourriquet.

To : moto. Une passion de Tant-Bourriquet, mot utilisé sur le mode exclamatif toutes les trente secondes dans la rue pour peu qu'un de ces engins passe à proximité.

Ture : voiture. A remplacé récemment "to" dans le vocabulaire tant-bourriquien, qui prétait à confusion avec l'autre acception de ce mot (voir "to")

 : enlever (autre hypothèse : couvercle). Interjection lancée par Tant-Bourriquet pour demander l'ouverture de son pot de compote. Un modèle de concision.

Viens : viens. Faux-ami. Interjection employée par Tant-Bourriquet non pas pour demander que l'on aille avec lui, mais au contraire pour qu'on le prenne dans les bras ou sur les genoux.


Voilà, logiquement, forts de ces éléments, vous devriez être en mesure de communiquer avec Tant-Bourriquet, voire de traduire la "critique de la raison pure" en langage tant-bourriquien.

Auvoi ! :~)

jeudi 29 juin 2006

ManouCOSET ou l’amour du ménage librement consenti



Pour de nombreux adolescents, la période de vacances correspond à un séjour en colonie. D’ailleurs je ne me rappelle plus comment ou pourquoi nous avons loupé le coche. V reste donc à la maison jusqu’à ce que mort s’en suive. Il réclame des activités ménagères… (ceci n’est pas une fiction). En mère compréhensive, je suis allée crescendo dans la difficulté des tâches à accomplir : vidage et remplissage du lave-vaisselle, utilisation complexe du lave-linge, du sèche-linge et de l’étendoir, changement des draps,…etc…

Le bougre a innové puisque l’autre soir il me présentait son air triomphant et les vitres du salon transparentes comme l’eau claire. J’ai marqué un sérieux temps d’arrêt devant ce que ma petite taille renâcle toujours à effectuer. Ne voulant pas paraître trop admirative, j’ai pointé le doigt vers un moucheron récalcitrant toujours collé aux carreaux. « Et ça ? », ai-je demandé. Las, de moucheron il n’y avait plus de trace quelques secondes plus tard. En m’écroulant, épuisée, sur le canapé, j’eus le temps de noter que la table était mise.

Je crois bien avoir poussé le vice jusqu’à introduire une pastille déodorante dans l’aspirateur afin de provoquer chez V une envie compulsive de l’utiliser. Ça marche. Il m’a téléphoné qu’il ne viendrait pas déjeuner avec moi. "L'aspirateur, c’est crevant". Ah, quand même! Je déprimais un peu, là.

Le cauchemar n’est pas terminé. Ce matin je me suis rendue compte que le MIROR trônait sur la table à côté d’un post-it : « Il faudrait du détachant. Mon tee-shirt ELU HOMME DE L’ANNEE est abîmé ». J’envisage de passer à la vitesse supérieure. Monter une armoire IKEA ? Tondre les 30 m² de pelouse ? Négocier le menu mac-do à 4 euros? Démontrer à Saoul-Fifrounet qu'il a un potentiel certain pour être dégusté en innocent ?

Il y a tout de même des limites au surréalisme. V a demandé la permission de se rendre à une soirée 12-17 ans de 17 à 23 h. quelque part entre le 28 et le 30 juin. Si je pouvais aussi lui laisser 10–20 euros, il serait au 7-8e ciel. « Ma chair, mon sang, ai-je répondu, si les 3-4 volets sont repeints, je n’y vois aucun inconvénient ».

PS : Le rapport entre la photo et le texte reste à établir. Je compte sur votre imagination.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 >