Blogborygmes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 25 juillet 2018

Andiamo(Ex)citations...

Ce sont les vacances, bulle et farniente, coquillages et crustacés, châteaux de sable avec les petits, châteaux en Espagne avec des mâles bien bronzés, ou des jeunes filles sculpturales... On peut rêver ?

Alors je vais faire plaisir à Célestoche qui aime particulièrement Saint Ex. J'ai illustré à ma manière l'une de ses citations :

- "Aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction"

Pour moi et pour bien d'autres (du moins je l'espère), regarder ensemble dans la même direction, ce serait plutôt la levrette !

Illustration:

Une version non censurée est disponible sur simple demande...

(Ch'tiot crobard Andiamo)

lundi 16 juillet 2018

AndiamoMon meilleur profil ...

Non ne me dites pas qu'en ce Dimanche 15 Juillet vous attendez la finale du "World bilboquet famous league " ? ...

Si ? Merdum, moi j'ai bossé (un peu) vu que personne ne veut en jouer (comme d'hab). Je suis au rencard depuis 21 ans, par contre sur Blogbo je bosse, z'avez pas honte d'exploiter l'ancêtre ?

Le bilboquet très peu pour moi, alors je vous ai fait un ch'tiot crobard, un profil, j'en ai guère l'habitude.

Alors bonne bière, bons pop corns, et bonne bourre si besoin est !

vendredi 6 juillet 2018

AndiamoHou les cornes !

En cette période de (grosse) chaleur si on parlait de bêtes à cornes... Les escargots ? Afin de narguer les footeux je pourrais dire comme certains sur le terrain ! Mais ça n'est pas mon genre, pas de ça chez moi.

"Les escargots meurent debout" avait écrit le regretté Francis Blanche, dans les années soixante, c'était le titre d'une pièce écrite par luiu même et z'en personne, yes Madame.

Plus modestement j'ai commis ce qui suit histoire de se détendre un peu, et puis ce sont les vacances n'est il pas ?

Je m’appelle Herma… Meuh non pas Emma comme cette pauvre héroïne de Monsieur Gustave, moi c’est HERMA, Herma Phrodite, mi-figue, mi-raisin, mi-fille, mi-gamin, tantôt bique, tantôt bouc, je connais les impatiences du mâle, et les langueurs de la femelle, un jour Papa, un autre Maman, il y a belle burette que nous les gastéropodes avons résolu l’épineux problème du mariage pour tous !

Je m’accommode de tout ou presque, beurre à l’aïl, sauce piquante, on me trempe dans l’huile, on me trempe dans l’eau, je suis toujours un escargot tout chaud, les petits me chantent de jolies chansons :

- Escargot d’Bourgogne,

- Montre moi tes cornes

Je sais que ce blog fourmille de "grosses tronches", qui pourrait me dire si la force de Coriolis s'applique pour les escargots ? Dans l'hémisphère nord les spirales de nos coquilles s'enroulent dans le sens des aiguilles d'une montre, s'enroulent elles dans le sens contraire dans l'hémisphère sud ? Un escargot ça n'est pas très véloce et franchement je n'aurai pas le temps d'aller vérifier !

Un truc me chiffonne, quand vous dites " hou les cornes ", c’est joli des cornes, vous avez vu les nôtres ? Tendrement enlacées quand nous faisons l’amour, chez nous le geste amoureux c’est langueur et tendresse, pas le coït brutal façon araignée qui bouffe son mâle après l’étreinte… Pouah !

Nous avons fait nôtre le proverbe italien : "che va piano va sano, e va lontane " depuis des millions d’années nous sommes là, je n’irai pas à la facilité en disant : " nous en avons bavé " d’autres ont donné dans cette banalité, mais point chez Blogbo, où comme le souligne Célestine en parlant de Saoul-Fifre et moi : "vous êtes des poètes" !

samedi 30 juin 2018

celestineQuestion existentielle, subsidiaire et plantigrade

A la piscine, après sa baignade,

est-ce qu’un ours mouillé

a le droit d’emprunter

la sortie de « sec ours » ?

vendredi 22 juin 2018

Andiamola fin de semaine américaine.

Comme chaque année à la mi-Juin, se déroulent au Tréport les deux journées américaines. Cette année nous avons été particulièrement gâtés, il faisait grand beau !

Pour qui connaît cette côte c'est une situation assez remarquable ! Mais non j'déconne, quoique la forêt d'Eu est bien verte, les pâtures aussi, et les vaches bien grasses, Le Tréport c'est le début de la Normandie et la fin de la Picardie... Ah oui les hauts de France !!

Mais revenons à nos chevaux, ceux qui piaffent sous les réservoirs des Harley Davidson, ou des Chevrolet, Cadillac, Buick, et autres...

Des engins extraordinaires, les chromes des motos, les ailettes des cylindres passés à la brosse à dents sans doute, tellement c'est net ! Même si on n'aime pas trop la mécanique, on est tout de même admiratif !

Andiamette ne s'intéresse guère aux voitures, et pas davantage aux motos, mais là, devant tant de belles mécaniques, j'ai lu de l'admiration dans son regard bleu !

Alors alignés comme à la parade : des gros cubes, des choppers, des bagnoles amerlocks années cinquante... Fabuleuses, énoooormes, démentielles, des pédales de freins larges comme des couvercles de lessiveuses ! Des chromes propres à attirer toutes les pies du voisinage. Il y avait même un roadster, ces bagnoles rétros, mais attention sous le capot un "terrible", un moteur surpuissant ! Et même un "truck" ces camions super jolis sillonnant les longues routes américaines.

Et les bikers ? Pas des perdreaux de l'année assurément, le casque retiré, fleurissent les bandanas, les katogans, les biceps tatoués comme une B.D, souvent des balèzes ces bikers, leurs compagnes tiennent le parquet itoument ! Mais le tout dans une bonne ambiance, des stands dans lesquels vous trouverez des vrais billets de 1, 10 ou 5 dollars, des étoiles de shériff, des plaques minéralogiques de l'Ohio, du Texas, du Montana, ou autres états.

Cette Amérique là me faisait bien rêver étant minot, mais hélas ! Ne vous y Trumpez pas, il est bien mort le rêve américain.



Des gros cubes alignés comme à la parade.



Les chevaux piaffent sous les réservoirs des Harley.



Donnez moi Madame s'il vous plaît, du gazolin' pour mon chopper ! (William Sheller)



Superbes les belles Américaines... Des années cinquante !



Un roadster.



Les bikers ne sont pas des perdreaux de l'année, assurément !

samedi 16 juin 2018

AndiamoUn sexe à éclipse

Six heures, la sonnerie aigrelette du vieux réveil tire Robert du sommeil, d'une main encore engourdie il appuie sur le petit bouton mettant fin au supplice. Il s'étire pète un coup, c'est la tradition, ne jamais faillir aux traditions.

Tout en bâillant il se dirige vers les toilettes, l'envie de pisser du matin ? Incontournable !

Robert lève la lunette des cagoinsses, combien de fois Simone ne lui a t-elle pas remonté les bretelles en essuyant pour la ènième fois la dite lunette mouillée de pisse. Il pisse toujours de la même manière Robert, il appuie ses jambes contre la cuvette, se penche un peu, puis il pisse sans tenir son "monstre" comme il l'appelle !

Un sourire béat sur les lèvres, Robert soulage sa pauvre vessie, mais que se passe t-il ? Il n'entend pas l'habituel clapotis montant du fond de la cuvette, par contre il perçoit nettement la chaleur d'un liquide coulant le long de ses jambes musclées !

- Putain j'suis en train de pisser à côté jure t-il, il se penche et ne voit pas son "monstre", sa main ne rencontre rien, l'émotion a fait cesser tout épanchement, fébrilement Robert se tâte... Rien ou plutôt si, quelque chose d'inhabituel, un joli paradis qu'habituellement il trouve entre les jolies jambes de Simone ! Il se plie carrément en deux, et sent un poids sur son torse qui suit tous ses mouvements, il porte les mains sur sa poitrine... Bordel j'ai des seins, une foufoune, AAAAAH Robert hurle, et part en courant dans la chambre.

-Simone lève toi crie t-il d'une voix suraiguë, regarde ce qui m'arrive, regarde bordel !

- La forme allongée sur le côté du lit émerge, une barbe naissante ombre son visage.

- Pourquoi tu gueules comme ça de bon matin ?

- AAAAH ! Regarde toi Simone, tu es devenue un mec, et moi une gonzesse durant la nuit, oh putain de putain qu'est ce qui nous arrive ?

Simone se lève hagarde, elle se dirige vers la salle de bain, Robert l'entend hurler, alors il court la rejoindre.

- Tu vois Robert articule lentement Simone de sa belle voix grave, ça n'était pas une bonne idée de vouloir changer de côté pour dormir !

dimanche 10 juin 2018

AndiamoUn peu de nostalgie, billet à quatre mains.

Ce billet je l'avais publié en 2008 ! Aidé par Tant-Bourrin (aux abonnés absents hélas). Comme je suis un peu sec, je le publie à nouveau, I'm very essoré en quelque sorte.

Il y a des musiques, des chansons, qui vous filent le blues, comme ça.

Oh ! Pas la grosse déprime, juste un peu de flou, des souvenirs qui arrivent en vrac, l'autre jour j'ai entendu à la radio : yesterday once more, chanté par "the Carpenters", plus précisément Karen, la douce et jolie Karen Carpenters, décédée à l'âge de trente-trois ans...

Quelle voix ! Dans cette chanson, un "standard" comme on dit aujourd'hui, elle évoque les chanteurs qu'elle écoutait autrefois. Il m'est venu une idée : illustrer ce petit chef-d'oeuvre (pour moi en tout cas, je le pense vraiment). Alors j'ai tenté de représenter quelques-uns des chanteuses et chanteurs qui m'ont accompagné, pas tous, il y en a trop !

Non pas que je n'aime pas ceux qui ne figurent pas, mais il fallait choisir !

Dans un premier temps, je désirais simplement poster les portraits, disons les "crobards", avec un bouton chopé dans "DEEZER" la musique des Carpenters accompagnant.

Puis j'ai réfléchi (y'en a qui s'marre, je les vois)... Si les images défilaient en "fondu enchaîné" sur la chanson "yesterday once more" ?

J'ai sollicité notre grand (c'est vrai qu'il est grand) Tant-Bourrin ! Il a accepté, le maestro ! Ça a tout de même une autre gueule, présenté de la sorte !

Les dessins ne sont pas parfaits loin s'en faut, mais j'ai fait tout mon possible.

Quant au monteur, il a été d'une patience angélique, certains de mes "crobards" ne me plaisant pas, je les ai refaits, et T-B sans rien dire, s'est remis à la tâche !

Donc un grand MERCI à TANT-BOURRIN : on clique, on écoute, et on regarde.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 >